La bourse ferme dans 2 h 57 min
  • CAC 40

    6 532,60
    +9,16 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 760,81
    +11,46 (+0,31 %)
     
  • Dow Jones

    33 309,51
    +535,11 (+1,63 %)
     
  • EUR/USD

    1,0343
    +0,0042 (+0,40 %)
     
  • Gold future

    1 812,70
    -1,00 (-0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    23 842,79
    +1 344,98 (+5,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    583,03
    +51,81 (+9,75 %)
     
  • Pétrole WTI

    92,87
    +0,94 (+1,02 %)
     
  • DAX

    13 744,98
    +44,05 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 477,45
    -29,66 (-0,40 %)
     
  • Nasdaq

    12 854,80
    +360,88 (+2,89 %)
     
  • S&P 500

    4 210,24
    +87,77 (+2,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    20 082,43
    +471,59 (+2,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2232
    +0,0014 (+0,11 %)
     

Depuis 10 ans, il n'arrive pas à vendre sa maison à cause d'une erreur administrative

C’est une histoire qui commence normalement, par l’envie de Jean-François, propriétaire d’une maison du Rhône, de vendre son bien. Alors, d’après RMC, l’homme commence à se renseigner, mais, en regardant attentivement, il se rend compte d’une erreur qui va transformer son envie de vendre en un combat administratif. Il contacte alors le cadastre qui s’occupe de la gestion des surfaces des propriétés en France et le verdict tombe. Une partie de son terrain appartient depuis les années 1970 à Enedis.

Ce gestionnaire du réseau d’électricité peut très bien détenir une parcelle, car l’un de leurs poteaux électriques s’y trouvait. Toujours est-il que le groupe a bien réagi en proposant de prendre les frais de notaire à sa charge et en montrant sa volonté de céder le terrain, mais l’affaire n’est toujours pas réglée.

Malgré le renoncement d’Enedis, le terrain n’appartient toujours pas au propriétaire puisque pour effectuer une telle modification, il faut l’accord de l’ancien détenteur du terrain. Le problème, c’est qu’aujourd’hui il existe de fortes chances pour que ce dernier soit décédé. "Avec mon notaire, on s’était déplacés à la cité administrative de Lyon et on avait vu un représentant du cadastre. À un moment donné, il avait dit que, finalement, c’était assez simple, qu’il faudrait juste mettre un bout de gomme sur l’erreur qui a été faite. Avec mon notaire, on lui avait répondu 'oui oui, si vous voulez, on vous fournit la gomme'. C’est là qu’il nous avait dit 'oui, mais je ne peux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La villa d’un octogénaire squattée après son départ en maison de retraite, les riverains furieux
Consommation d'énergie : comment va-t-on mettre les propriétaires et locataires à la diète ?
Une maison historique détruite malgré le soutien de Stéphane Bern
Ses locataires ne payaient pas, elle retrouve sa maison saccagée deux ans après
Un couple anglais achète tout un village français pour une somme ridicule

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles