La bourse ferme dans 6 h 39 min
  • CAC 40

    7 026,75
    -112,50 (-1,58 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,46
    -70,68 (-1,68 %)
     
  • Dow Jones

    32 105,25
    +75,14 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0745
    -0,0092 (-0,85 %)
     
  • Gold future

    1 993,30
    -2,60 (-0,13 %)
     
  • Bitcoin EUR

    26 127,68
    +392,11 (+1,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    612,10
    +14,64 (+2,45 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,69
    -1,27 (-1,82 %)
     
  • DAX

    14 967,95
    -242,44 (-1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 385,25
    -114,35 (-1,52 %)
     
  • Nasdaq

    11 787,40
    +117,44 (+1,01 %)
     
  • S&P 500

    3 948,72
    +11,75 (+0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 385,25
    -34,36 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    19 915,68
    -133,96 (-0,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2221
    -0,0068 (-0,55 %)
     

Les deepfakes pornographiques n’existeraient pas sans les hommes

Les deepfakes existent depuis plusieurs années. Mais, désormais, on réalise que la plupart des usages délétères de ces outils sont misogynes. C’est le sujet de la newsletter #Règle30 de Numerama cette semaine.

On peut comprendre beaucoup de choses du web en observant les pubs en ligne. La semaine dernière, une étudiante américaine, Lauren Barton, a compris quelque chose de très déprimant. Alors qu’elle utilisait un logiciel de retouche d’image sur son smartphone, elle est tombée sur une publicité pour une application permettant de modifier des vidéos et d’y ajouter le visage d’une autre personne. Ce genre de services s’est popularisé ces dernières années. Ils utilisent une technique de manipulation baptisée « deepfake » : la rencontre de deep learning (apprentissage profond, un champ d’intelligence artificielle) et fake (faux).

Souvent, ces applications proposent des choses amusantes, comme de mettre sa tête dans un clip de musique ou une scène connue d’un film. Mais, le service découvert par Lauren Barton faisait plutôt la promotion de contenus adultes. Dans la publicité en question, on voit une imitation de l’actrice Emma Watson sourire à la caméra, puis se mettre à genoux, en suggérant un acte sexuel à venir.

Parce que la tech appartient à tout le monde

#Règle30 est une Newsletter gratuite hebdomadaire diffusée par Numerama. Vous pouvez vous y abonner directement dans cet article ou à ce lien.

Lauren Barton a partagé son choc sur Twitter,

[Lire la suite]