Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 648,33
    +452,08 (+0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 384,60
    +53,70 (+4,04 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Danone à l’heure de la remise à zéro de son modèle et d’une bascule vers la santé

Danone

On efface tout et on recommence. C’est en substance ce qu’a promis Antoine de Saint-Affrique, le directeur général de Danone, aux investisseurs qu’il réunissait à Amsterdam, ce jeudi 20 juin. Omniprésent dans son discours, le terme de «reset», ou remise à zéro de la stratégie, doit permettre à l’entreprise d’ouvrir un nouveau chapitre de son histoire, après des années difficiles, entre restructuration et gestion des crises, qui ont conduit Danone à perdre des parts de marché.

Pour donner un coup de fouet aux résultats et être capable de retrouver entre 3% et 5% de croissance des ventes sur la période 2025-2028, le directeur général a promis des acquisitions stratégiques, des innovations guidées par la science et la conquête de nouveaux territoires, qu’il s’agisse de zones géographiques (Inde, Asie du Sud-Est…), ou de circuits de distribution, notamment via la consommation hors domicile. Recentré sur la santé, le Danone de demain devrait présenter un visage résolument différent de celui d’aujourd’hui pour revenir dans la course.

Depuis qu’il a repris la barre de ce paquebot français de l’alimentation et des produits laitiers (Danone, Evian, Volvic, Fortimel...) en 2021, prenant la suite d’Emmanuel Faber, le nouveau patron n’a eu de cesse de remettre le groupe en ordre de marche. Objectif : retrouver agilité et croissance, en misant sur l’excellence opérationnelle et quelques adaptations du portefeuille de marques, comme la vente de la marque Michel & Augustin. Mais il a aussi enchaîné (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Euro 2024, Coupe du monde 2026: Chez M6, on prend la balle au bond
Législatives : «Un Smic porté à 1 600 euros net aurait un effet domino sur l'ensemble des salaires»
Nvidia pèse plus lourd que le CAC 40 ou la Bourse de Londres, jusqu’où ira le n°1 de l’IA ?
Atacadao : dans les entrailles du discounter de Carrefour, aux prix les plus bas du marché
Législatives 2024 : à l'applaudimètre, les patrons ont déjà fait leur choix...