Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 142,30
    +577,23 (+0,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 438,87
    -29,23 (-1,99 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Un député LFI soupçonné de blanchiment de fraude fiscale et abus de biens sociaux

HJBC/Adobe Stock

Une enquête a été ouverte à l'encontre du député LFI Carlos Martens Bilongo pour des soupçons de blanchiment de fraude fiscale et abus de biens sociaux, a annoncé jeudi le parquet de Pontoise confirmant une information de BFMTV. Selon BFMTV, l'insoumis de 32 ans est soupçonné d'avoir dissimulé un peu moins de 200.000 euros aux autorités sur une période allant de 2018 à 2022 et fait l'objet d'une procédure ouverte mi-avril suite à un signalement de Tracfin, la cellule de renseignement financier de Bercy.

Le parquet de Pontoise n'a pas souhaité communiquer davantage de détails sur l'enquête, également ouverte du chef de manquement de déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Sollicité par l'AFP, le député du Val-d'Oise n'a pas donné suite dans l'immédiat.

Enseignant impliqué dans le monde associatif, Carlos Martens Bilongo a été élu en juin 2022 sous l'étiquette de la Nupes, mettant fin aux 14 années de mandat du baron local François Pupponi, figure socialiste du Val-d'Oise qui avait rejoint le parti présidentiel. Le député noir s'est retrouvé en une de l'actualité en novembre dernier lorsque le député RN de Gironde Grégoire de Fournas coupe une de ses interventions en lançant "Qu'il retourne en Afrique !", provoquant un incident d'une rare ampleur au Palais Bourbon.

Les condamnations du reste de la classe politique sont unanimes, jusqu'au chef de l'État "heurté" par des "mots intolérables". M. De Fournas écope d'une sanction rarissime : une (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Smic 2023 : montant mensuel et horaire, en net et en brut
L'inflation en France dopée par les prix de l'essence et des services
Le FMI troque 1,8 milliard de dollars en échange de la lutte contre le terrorisme et l'adaptation au changement climatique avec le Sénégal
L'Allemagne achète pour 8,5 milliards de dollars d'hélicoptères militaires aux États-Unis
Les prix des industriels dans le collimateur du gouvernement, les tarifs du carburant ne baisseront pas tout de suite… Le flash éco du jour