Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 570,76
    +88,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0748
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    18 430,39
    +514,84 (+2,87 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 342,74
    +364,14 (+0,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 381,61
    +43,85 (+3,28 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

Défense : l'Allemagne prévoit d'acheter 20 avions Eurofighter supplémentaires

Le chancelier allemand Olaf Scholz devant un avion de combat Eurofighter Tycoon lors d'une visite à l'usine bavaroise du constructeur aéronautique européen Airbus, le 19 janvier 2024 à Manching, dans le sud de l'Allemagne (MICHAELA Stache)
Le chancelier allemand Olaf Scholz devant un avion de combat Eurofighter Tycoon lors d'une visite à l'usine bavaroise du constructeur aéronautique européen Airbus, le 19 janvier 2024 à Manching, dans le sud de l'Allemagne (MICHAELA Stache)

L'Allemagne va commander 20 nouveaux avions de combat de type Eurofighter, a déclaré mercredi le chancelier Olaf Scholz, alors que Berlin s'efforce de renforcer ses capacités de défense.

S'exprimant lors du Salon international de l'aéronautique et de l'espace de Berlin (ILA), M. Scholz a déclaré que la commande au consortium européen mené par Airbus serait passée avant les prochaines élections législatives en Allemagne, prévues au second semestre 2025.

La confirmation de cette nouvelle commande était attendue par les industriels pour succéder à l'actuelle tranche de 38 Eurofighter acquis par l'Allemagne il y a quatre ans, pour près de 5,5 milliards d'euros, et dont la livraison est prévue entre 2025 et 2030.

PUBLICITÉ

"Nous assurerons une charge de travail continue" au site allemand de fabrication des Eurofighter à Manching (sud), a déclaré M. Scholz lors de l'inauguration de l'ILA.

Cette commande sera "un gage de sécurité pour Airbus, pour le site, mais aussi pour toute la chaîne de sous-traitance", a-t-il ajouté.

Il n'a pas précisé le montant de l'enveloppe qui sera consacrée à cette nouvelle tranche de l'Eurofighter.

L'Allemagne a amorcé depuis le début l'invasion de l'Ukraine par la Russie en février 2022 un tournant historique de sa politique de défense, engageant un fonds de 100 milliards d'euros pour moderniser l'armée allemande, après plusieurs décennies de sous-investissement.

L'annonce du chancelier "est une excellente nouvelle pour le programme Eurofighter et nos partenaires industriels", et témoigne de "l'engagement à long terme de l'Allemagne" en faveur du projet auquel collaborent, outre Airbus, le britannique BAe Systems et l'italien Leonardo, s'est félicité dans un communiqué Giancarlo Mezzanatto, PDG d'Eurofighter.

Michael Schoellhorn, PDG d'Airbus Defence and Space, a salué l'engagement du gouvernement "à soutenir la chaîne d'approvisionnement au-delà de cette commande supplémentairee" de 20 unités.

M. Schoellhorn, également président de la fédération allemande de l'industrie aéronautique et spatiale (BDLI) s'était inquiété, il y a quelques mois, du risque d'un arrêt de la production d'avions de combat en Allemagne après la livraison des derniers modèles en cours de fabrication.

Sans nouvelle commande, il avait dit craindre une perte de compétences, d'emplois ainsi qu'un décrochage sur le plan technologique qui mettrait en danger le développement du Système de combat aérien futur (Scaf), collaboration entre la France, l'Allemagne et l'Espagne pour succéder aux Rafale et Eurofighter, mais qui ne sera pas opérationnel avant les années 2040.

Le programme Eurofighter va également bénéficier d'une relance à l'exportation avec la décision annoncée par Berlin, début janvier, de débloquer une pré-commande géante de 48 avions par l'Arabie Saoudite sur laquelle l'Allemagne maintenait son véto depuis 2018 et l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi.

Outre les 138 Eurofighter dont dispose actuellement l'armée allemande, Berlin mise sur les F-35 du constructeur américain Lockheed Martin pour transporter les missiles atomiques américains dans le cadre des opérations de dissuasion de l'Otan et avait annoncé en 2022 son intention d'acquérir jusqu'à 35 de ces appareils.

smk/eb