La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1916
    -0,0063 (-0,52 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    41 368,68
    +445,46 (+1,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,51 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3834
    -0,0060 (-0,43 %)
     

Une décision sur le bac 2021 sera prise "d'ici fin janvier", indique Blanquer

·2 min de lecture

Jean-Michel Blanquer a indiqué qu'une décision sur le baccalauréat, impliquant un maintien, un report ou un remplacement des premières épreuves par du contrôle continu, serait prise "d'ici fin janvier".

Après une édition 2020 perturbée par la coronavirus, le baccalauréat 2021 sera-t-il maintenu, reporté ou remplacé, en raison de la pandémie qui n’en finit pas. Le ministre de l'Education nationale a indiqué qu'une décision sur le baccalauréat serait prise d’ici la fin du mois. «En fonction de l'évolution de l'épidémie, nous allons prendre une décision définitive d'ici fin janvier», a-t-il indiqué sur France info, «se disant très à l'écoute sur le sujet». «La décision sera nourrie, il faut que les élèves continuent à travailler; mon but c'est que ce ne soit pas une année blanche», a-t-il insisté. «Même si on devait aller vers le contrôle continu, il faut qu'on ait des jalons sérieux pour nourrir cette note», a-t-il dit.

Alors que les premières épreuves de spécialité, qui comptent pour un tiers de la note finale, sont prévues au mois de mars, Jean-Michel Blanquer a assuré que «son objectif est de maintenir autant que possible les calendriers prévus».

Le gouvernement peut adapter les modalités jusqu'à deux semaines avant le début des épreuves

La suppression de ces épreuves est demandée par les syndicats qui invoquent des ruptures d'égalité entre élèves, liés au fonctionnement de certains lycées depuis ma fin d’année et les mesures de confinement. Mais l'ensemble des syndicats demandent leur suppression, au motif que deux tiers des lycées ont mis en place un enseignement hybride depuis novembre face à l'épidémie, ce qui crée des ruptures d'égalité entre élèves. Grâce à une ordonnance publiée récemment au journal officiel, le gouvernement peut adapter les modalités du baccalauréat 2021 et d'autres examens en fonction de l'évolution de l'épidémie de Covid-19 jusqu'à deux semaines avant le début des épreuves

Voir aussi :


Lire la suite sur Paris Match