Publicité
La bourse ferme dans 35 min
  • CAC 40

    7 954,95
    -102,85 (-1,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 975,59
    -54,76 (-1,09 %)
     
  • Dow Jones

    38 488,80
    -364,06 (-0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0818
    -0,0043 (-0,40 %)
     
  • Gold future

    2 343,20
    -13,30 (-0,56 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 575,11
    -288,36 (-0,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 456,53
    -28,16 (-1,90 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,62
    -0,21 (-0,26 %)
     
  • DAX

    18 502,19
    -175,68 (-0,94 %)
     
  • FTSE 100

    8 198,25
    -55,93 (-0,68 %)
     
  • Nasdaq

    16 972,42
    -47,46 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    5 278,45
    -27,59 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    38 556,87
    -298,50 (-0,77 %)
     
  • HANG SENG

    18 477,01
    -344,15 (-1,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,2719
    -0,0045 (-0,35 %)
     

Décarboner l'économie française sera coûteux, prévient France Stratégie

PIXABAY

Ce rapport, commandé par Elisabeth Borne à l'économiste Jean Pisani-Ferry, est publié alors que la cheffe du gouvernement présente lundi son plan pour accélérer la baisse des émissions de gaz à effet de serre de la France d'ici 2030. Le document souligne que la décarbonation reposera à 85% "sur la substitution de capital aux énergies fossiles", que ce soit pour créer des réseaux de bornes de recharge, isoler les bâtiments ou construire de nouvelles centrales nucléaires, et seulement à environ 15% sur des efforts de sobriété, comme baisser la température des pièces chauffées ou se déplacer moins.

"Pour atteindre nos objectifs pour 2030" de réduction de 55% des émissions par rapport à 1990 "et viser ainsi la neutralité en 2050, il va nous falloir faire en dix ans ce que nous avons eu de la peine à faire en 30 ans", souligne le rapport, selon lequel "malgré des progrès récents, nous ne sommes pas encore sur la trajectoire de neutralité climatique". Ainsi "la décarbonation va appeler à un supplément d'investissement" de 66 milliards d'euros par an, affirme le document dont la rapporteure est l'inspectrice générale des finances Selma Mahfouz.

Les années qui viennent sont qualifiées de "décennie de toutes les difficultés" avec des besoins massifs pour financer les nouvelles mobilités, l'industrie verte ou l'isolation des bâtiments, ou encore pour compenser l'effondrement du puits de carbone forestier français. Or les investissements indispensables pour limiter le réchauffement ne permettront (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le trimestre anti-inflation sera prolongé de trois mois supplémentaires, a annoncé Bruno Le Maire
France Identité, quelle est cette nouvelle application qui ne passe pas auprès de la SNCF ?
La France s'offre 130 blindés pour remplacer ceux fournis à l'Ukraine
Dette : nouvelle dégradation de la note française par Standard and Poor's ?
Défense : la France va déployer un satellite d'observation supplémentaire dans l'espace