Marchés français ouverture 6 h 20 min
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    -9,93 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 691,67
    +145,49 (+0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,2170
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 556,58
    +165,32 (+0,56 %)
     
  • BTC-EUR

    26 477,56
    -488,59 (-1,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,15
    +2,83 (+0,44 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     

Décès de Noëlla Rouget, résistante et déportée qui avait fait gracier son bourreau

Lydia Menez
·1 min de lecture

La résistante et ancienne déportée Noëlla Rouget est décédée dimanche 22 novembre, à Genève. Son combat pour obtenir la grâce de celui qui l’a déportée et a exécuté son fiancé l’avait rendue célèbre.

Elle s’est éteinte quelques semaines avant de souffler sa 101ème bougie. Noëlla Rouget, institutrice, résistante et ancienne déportée est morte dimanche à Genève. L’Élysée, qui a annoncé son décès, a salué dans un communiqué une « courageuse combattante de la liberté et figure de la miséricorde absolue », qui a lutté toute sa vie contre « l’esprit de haine et de vengeance ».

Déportée à l’âge de 24 ans 

Noëlla Rouget née à Saumur le jour de Noël 1919, dans une famille catholique. Ses parents lui donnent une éducation religieuse et humaniste. Alors qu’elle a à peine 20 ans, la France entre en guerre contre l’Allemagne d’Hitler.

Très vite, cette institutrice rejoint la Résistance qui s’organise à Angers. Elle commence par transporter et distribuer des tracts clandestins, puis des messages, des colis et même des armes pour le mouvement gaulliste « Honneur et patrie » et pour un réseau d’espionnage britanniques. Elle rencontre au même moment Adrien Tigeot, instituteur et résistant lui aussi. Ensemble, ils partagent les mêmes idéaux et décident de se marier en 1943. Mais la lune de miel est de courte durée : à peine les bans de mariage publiés, les fiancés sont dénoncés et arrêtés.

Adrien Tigeot, est torturé et fusillé dans les jours qui suivent. Avant d’être exécuté, il lui laisse une lettre : « sois heureuse, très heureuse, fais le pour moi », Noëlla en tirera sa force. Elle est déportée à

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi