La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 896,93
    -157,01 (-0,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,0800
    -0,0111 (-1,02 %)
     
  • Gold future

    1 879,10
    -51,70 (-2,68 %)
     
  • BTC-EUR

    21 644,54
    -568,79 (-2,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,38
    -1,48 (-0,28 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,27
    -2,61 (-3,44 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 011,37
    -189,45 (-1,55 %)
     
  • S&P 500

    4 135,04
    -44,72 (-1,07 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2055
    -0,0174 (-1,42 %)
     

Crédit immobilier : réforme du taux d’usure en vue ?

Adobe Stock

Permettre aux banques de remonter plus vite leurs taux, en instaurant une mensualisation temporaire du taux d’usure, telle est la volonté des courtiers en crédit immobilier. Selon les informations des Échos, une réunion doit se tenir à ce sujet ce mercredi 11 janvier à la Banque de France, rassemblant notamment le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, ainsi que des représentants des courtiers et des banques.

Au cours de cette réunion, il sera donc étudié la possibilité de mensualiser la réévaluation du taux d’usure. Le niveau de ce taux, au-delà duquel les banques n’ont pas le droit de prêter, est à l’heure actuelle fixé tous les trois mois. Mensualiser ce taux d’usure permettrait alors aux banques de remonter plus vite leurs taux.

Le taux d’usure a été remonté à 3,57 % le 1er janvier, pour un emprunt sur plus de vingt ans. Mais une réévaluation trimestrielle du taux d’usure serait aujourd’hui devenue inadéquat à une remontée très rapide des taux d’intérêt. De fait, la production de crédit immobilier s’en retrouverait impactée.

Jusqu’à présent, la Banque de France s’était refusée à mettre en place une mensualisation du taux d’usure, en raison de nombreuses complications. Mais aujourd’hui, les banques doivent faire face à une augmentation de leurs coûts de refinancement, se retrouvant ainsi bloquées par le plafond du taux d’usure. Les courtiers en crédit immobilier faisaient part depuis plusieurs mois de leur inquiétude à ce sujet, et pourraient donc être entendus. La décision (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : les diagnostics de performance énergétique (DPE) sont-ils vraiment erronés ?
Achat immobilier : vos marges de négociation, selon votre région
Les taux de crédit immobilier à des niveaux record en janvier
Crédit immobilier : la Banque de France écarte tout blocage du marché et… un geste sur le taux d’usure
Rénovation énergétique : vos aides vont-elles augmenter en 2023 ?