Marchés français ouverture 7 h 57 min
  • Dow Jones

    31 391,52
    -143,99 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 358,79
    -230,04 (-1,69 %)
     
  • Nikkei 225

    29 408,17
    -255,33 (-0,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,2089
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 095,86
    -356,71 (-1,21 %)
     
  • BTC-EUR

    40 118,14
    -813,25 (-1,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    957,46
    -29,19 (-2,96 %)
     
  • S&P 500

    3 870,29
    -31,53 (-0,81 %)
     

Crédit Agricole, BNP, Société Générale… Un mois de février risqué pour votre banque

Marie-Eve FRÉNAY
·1 min de lecture
homme tenant une corde en train de céder
homme tenant une corde en train de céder

Cacher cette crise que je ne saurais voir ! Montrer leur capacité à résister à la pandémie du coronavirus et à rebondir dans les mois à venir : là est, en effet, tout l’enjeu pour les banques françaises qui s’apprêtent à dévoiler leurs résultats financiers 2020. Le 5 février, BNP Paribas sera ainsi la première à faire le grand saut. La semaine suivante, Société Générale, Banque Populaire-Caisse d’Epargne (BPCE) et le Crédit Agricole lui emboîteront le pas.

Des revenus attendus en forte chute

Sans risque de spoiler cet exercice imposé, il ne faut pas s’attendre à une année faste pour les banques. Activité commerciale en berne durant les confinements, moratoires sur les crédits, force vive concentrée sur l’octroi à prix coutant de prêts garantis par l’Etat, provisions en vue des non-remboursements à venir, déconvenue majeure pour BNP Paribas et surtout Société Générale, sur certains produits dérivés au premier semestre… Toutes ces mauvaises nouvelles vont peser sur les revenus des groupes bancaires.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Banque : le vrai bilan des tarifs imposés par l'Etat
- Location : 7 pièges à éviter au moment de choisir son logement
- Comment prolonger un ticket restaurant 2020 jusqu'en février 2022