La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1355
    +0,0037 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    31 977,90
    -2 574,39 (-7,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3546
    -0,0055 (-0,40 %)
     

Covid-19. Le variant Omicron était présent en Europe plus tôt qu’on ne le pensait

·1 min de lecture

Le nouveau variant du coronavirus, signalé par l’Afrique du Sud à l’Organisation mondiale de la santé le 24 novembre, circulait déjà aux Pays-Bas le 19 novembre.

Omicron circulait aux Pays-Bas plus tôt qu’on ne le pensait. Deux échantillons, prélevés les 19 et 23 novembre, se sont révélés positifs au nouveau variant du coronavirus, a annoncé mardi 30 novembre l’Institut néerlandais de la santé et de l’environnement (RIVM), comme le rapporte DutchNews.nl. Les autorités sanitaires néerlandaises cherchent à savoir comment ces personnes ont été contaminées et à identifier les personnes avec qui elles sont entrées en contact, précise le site.

Les révélations sur la présence d’Omicron en Europe une semaine avant que l’Afrique du Sud ne signale officiellement à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) l’avoir détecté, le 24 novembre, “donnent une nouvelle tournure aux questions sur l’origine et la provenance du variant – et à celle de savoir si les interdictions de voyage [décidées par de nombreux pays] vers l’Afrique du Sud et ses voisins sont une réponse appropriée”, souligne NPR.

Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a déclaré que son pays était puni pour avoir détecté le variant et en avoir informé les autorités sanitaires mondiales, et insiste pour que ces restrictions soient levées, rappelle la radio américaine. Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, s’est lui dit “profondément préoccupé” par l’isolement de l’Afrique australe, ajoutant que “les populations africaines ne peuvent être blâmées pour le niveau immoralement bas de la vaccination”.

À lire aussi: Fermetures. Omicron : l’Afrique du Sud se sent “punie” et “

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles