La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 475,96
    -1 755,62 (-5,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Covid-19 : le Népal, pays voisin de l'Inde, en proie lui aussi à une flambée épidémique

·3 min de lecture

Taux de positivité des tests de 44%, 20 cas par jour pour 100.000 habitants... Les autorités népalaises sont confrontées à une puissante deuxième vague de l'épidémie, celle-ci s'expliquant tant par sa proximité avec l'Inde qu'avec le relâchement de sa population.

Pénurie d'oxygène, de lits d'hôpitaux et de soignants. Une réalité en Inde, mais aussi au Népal. Le pays d'Asie, qui comptait en 2019 26,8 millions d'habitants, est en proie à une deuxième vague bien plus forte que la première et comptabilise désormais 20 cas de contaminations par jour pour 100.000 habitants. La plupart des hôpitaux au Népal sont débordés par les malades du Covid-19, selon la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

"Les villes méridionales proches de la frontière indienne ne peuvent faire face au nombre croissant de personnes nécessitant un traitement médical", indique la fédération. "Le Népal enregistre 57 fois plus de cas qu'au même moment le mois dernier", a-t-elle ajouté, précisant que le taux de positivité des tests s'élevait le week-end dernier à 44%.

"La situation s'aggrave de jour en jour"

Pour le président de la fédération, le Dr Netra Prasad Timsina, "ce qui se passe en Inde actuellement est un horrible aperçu de ce qui va se passer au Népal si nous ne parvenons pas à contenir cette nouvelle vague qui chaque minute emporte des vies". 

Les infrastructures de santé publique ne peuvent pas suivre: le pays compte moins de médecins par habitants que l'Inde, qui détient aussi un taux de vaccination plus élevé, rapporte CNN. En outre, le taux élevé de positivité des tests suggère également que de nombreux cas restent indétectés.

La tenue d'importants événements publics, de festivals, de rassemblements politiques et de mariages, a contribué à cette forte circulation virale, d'autant que les autorités sont critiquées pour avoir tardé à réagir. 

"La situation s'aggrave de jour en jour et pourrait bientôt être hors de contrôle", a déclaré lundi le Dr Samir Samir Ashikari, porte-parole du ministère népalais de la Santé.

Les autorités du pays impuissantes

Des confinements stricts ont été imposés dans les régions les plus touchées par l'épidémie. Le pays a également interrompu ses vols internationaux au moins jusqu'au 14 mai et fermé ses frontières avec l'Inde, pays où transitent de nombreux Népalais. Une mesure qui arrive bien trop tard pour le Dr Sameer Mani Dixit, chercheur en santé publique. 

De nombreux Népalais se sont rendus en Inde en avril pour rejoindre des Hindous se baignant dans le Gange pour une grande célébration religieuse. Un grand brassage de populations que le gouvernement népalais a laissé faire. 

"D'autres festivals vont également avoir lieu, mais le gouvernement n'est pas en mesure de dire quoi que ce soit", a déclaré à CNN le Dr. Jageshwor Gautam, porte-parole du ministère népalais de la Santé, "on est fatigués de dire aux gens de respecter les règles sanitaires".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :