Marchés français ouverture 6 h 41 min
  • Dow Jones

    34 548,53
    +318,19 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 632,84
    +50,42 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 331,37
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,2070
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    +219,46 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    47 248,40
    -654,11 (-1,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 482,85
    +11,43 (+0,78 %)
     
  • S&P 500

    4 201,62
    +34,03 (+0,82 %)
     

Covid-19 : 165 milliards d'euros d’épargne sur 2020-2021

Source AFP
·1 min de lecture
Au total, cette épargne supplémentaire fournit une sorte de réserve de croissance de l'ordre de 6 ou 7 % du PIB, selon le gouverneur de la Banque de France.
Au total, cette épargne supplémentaire fournit une sorte de réserve de croissance de l'ordre de 6 ou 7 % du PIB, selon le gouverneur de la Banque de France.

Les bars, restaurants, musées, lieux de culture sont fermés depuis maintenant des mois. Et les Français peuvent difficilement compter sur les voyages et les séjours de vacances pour maintenir leur vie sociale. Résultat : leur portefeuille a grossi et continue de croître, les dépenses de consommation ayant drastiquement baissé pour l'instant. Tant et si bien que, selon le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, l'épargne supplémentaire développée en raison de ce déficit de consommation devrait atteindre un total de 165 milliards d'euros pour les années 2020 et 2021.

« L'épargne Covid, nous l'estimons à 110 milliards pour 2020 et nous prévoyons que cette année va ajouter à peu près la moitié, 55 milliards. Au total, ça fait une espèce de réserve de croissance de l'ordre de 6 ou 7 % du PIB », a ainsi déclaré le gouverneur de la banque centrale sur France Culture. « Le facteur absolument clé pour que cette épargne se transforme en dépenses et en soutien plus direct de l'activité à partir de l'année prochaine, c'est la confiance », a-t-il ajouté.

Une croissance du PIB de 5 % en 2021

François Villeroy de Galhau a précisé que cette confiance devait être à la fois sanitaire et économique, « avec un certain nombre de réassurances, de clarifications qu'on donne aux Français pour les inciter à utiliser leur épargne ». À la suite de la dernière note de conjoncture publiée lundi par la Banque de France, son gouverneur a par ailleurs confirmé, mardi [...] Lire la suite