La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 334,50
    -92,55 (-0,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

La Cour des Comptes se dit préoccupée par la dégradation des finances publiques

NICOLAS SANDANASSAMY

Le Premier président de la Cour des comptes, Pierre Moscovici, s'est dit mercredi "préoccupé" par la dégradation des finances publiques en France, estimant "élevée" la prévision de croissance de 1% du gouvernement pour 2023 en dépit d'une conjoncture morose. "Les perspectives pour 2023 sont encore plus dégradées" qu'en 2022, année marquée par la guerre en Ukraine et le choc énergétique, a-t-il déclaré en présentant ses voeux pour la nouvelle année. "Nos niveaux de dette et de déficit sont très élevés" et "le contexte de financement de la dette s'est dégradé" avec l'envolée des taux d'intérêt, a-t-il constaté.

"L'année 2022 n'a pas été l'année de sortie du +quoi qu'il en coûte+", a-t-il poursuivi, en référence aux dépenses massives initiées durant la crise sanitaire, prolongées par des milliards d'aides aux ménages et aux entreprises pour affronter l'inflation et la crise énergétique. "Cette situation dégradée me préoccupe", une inquiétude se situant à un niveau "assez élevé", a affirmé l'ancien ministre de l'Economie. Dans ce contexte, la prévision de croissance du gouvernement - 1% pour 2023 après une prévision à 2,7% l'année précédente -, "reste élevée", supérieure au consensus des économistes, même si, selon M. Moscovici, "les indicateurs avancés ne sont pas aussi négatifs qu'anticipé".

Pour faire baisser durablement la dette publique (supérieure à 110% du PIB) et le déficit public (attendu à 5% du PIB fin 2022), le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bronchiolite : bientôt la fin de l’épidémie ? Notre carte de France
Chèque énergie, indemnités carburant… voici la démarche à suivre pour bénéficier de ces aides exceptionnelles
Économie : des signes de ralentissement se multiplient aux États-Unis
La Russie affirme avoir produit son premier lot de torpilles nucléaires
DIRECT - Grève du 19 janvier contre la réforme des retraites : premières baisses de production d'électricité