La bourse est fermée

Une cliente d’un supermarché offre 50 euros à chaque employé pour les remercier de leur "présence"

Pour les remercier de leur "présence", une cliente d’un supermarché offre 50 euros à chaque employé

Admiratrice du travail de l’ensemble des employés d’un supermarché près de Mulhouse, une cliente a voulu les récompenser avec un gros billet. 

Ils ne sont pas soignants mais exercent des métiers qui les placent toujours en première ligne face au coronavirus : livreurs, éboueurs, commerçants mais aussi caissiers. Ces personnes dont le travail, trop souvent dénigré et mal payé, ne s’est pas arrêté avec le confinement. Ces personnes sans qui notre quotidien pendant ces semaines étranges qui viennent de s’écouler aurait été encore plus compliqué. Une cliente d’un supermarché Match à Huningue, près de Mulhouse, a tenu à remercier l’ensemble du personnel pour son dévouement au plus fort de la crise sanitaire.

Elle ne s’est pas contentée de mots puisque la généreuse donatrice a déposé 2 600 euros destinés à être partagés au sein du personnel selon une information repérée par le blog d’Olivier Dauvers et relayée par Capital.

La donatrice souhaite rester anonyme 

Le 15 mai dernier, la généreuse femme est arrivée au supermarché avec 52 enveloppes nominatives pour les 52 employés avec 50 euros pour chacun d’entre eux. "Ça a beaucoup touché le personnel. Ils ont fait une très grosse carte pour la remercier. Mais elle veut rester anonyme. Je suis le seul à savoir qui elle est", souligne Jérôme Seguin, le directeur de l’enseigne à Capital.

À LIRE AUSSI >>  Un commerçant a-t-il le droit de refuser le paiement en espèces ?

Elle voulait "remercier l’ensemble des équipes du magasin qui sont restées mobilisées tout au long du confinement et même avant et récompenser leur présence et leur sourire”, ajoute le directeur. Rappelons que Mulhouse a longtemps été l’épicentre du coronavirus en France au début de la pandémie. 

Une prime de 1 000 euros, vraiment ?

Face aux risques pris en venant travailler pendant le confinement de la population, les salariés de la grande distribution alimentaire peuvent aussi bénéficier d’une prime de 1 000 euros. En réalité, tous ne la toucheront pas. Chez Auchan ou Carrefour, la dite prime est indexée sur le temps travaillé pendant le confinement. Un salarié de Monoprix s’est même vu refuser une partie de sa prime après être tombé gravement malade alors qu’il avait continué de travailler dans son supermarché malgré la menace de Covid-19. 

Toujours selon Capital, Match a déjà versé 200 euros de prime à ses salariés. Un montant qui n’est pas encore définitif puisque des discussions sont toujours en cours. 

NOS ARTICLES SUR LE CORONAVIRUS

>> Comment s'explique la hausse de popularité d'Édouard Philippe ?
>>
 Coeur, intestin, rein, cerveau... Les (très) nombreux organes touchés par le coronavirus
>> 
“J’ai hâte de voir en vrai les gens avec qui je bosse" : ils racontent leur nouveau travail pendant le confinement
>> 
Pourquoi la création d'un vaccin prend autant de temps ?
>> 
La carte interactive pour suivre l'évolution du Covid-19 dans le monde