La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 900,39
    -76,06 (-0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

ConocoPhillips s'allie à TotalEnergies et Shell pour exploiter un gisement de gaz naturel au Qatar

PIXABAY

La compagnie pétrolière américaine ConocoPhillips détiendra 6,25% des parts du projet North Field South (NFS) qui est, avec North Field East, un projet d'extension du champ offshore North Field, le plus grand gisement de gaz naturel au monde que le Qatar partage avec l'Iran. Le français TotalEnergies et le britannique Shell sont les premiers partenaires de NFS, avec une participation de 9,37% chacun, les 75% restant étant détenus par l'entreprise publique Qatar Energy (QE). Des sources du milieu pétrolier ont estimé que les entreprises étrangères allaient verser 5 milliards de dollars pour leur part conjointe de 25% dans NFS - qui produira environ 16 millions de tonnes de gaz par an.

Comme l'italien Eni, ConocoPhillips a déjà une participation de 3,125% dans North Field East, Shell, Total Energies et l'américain ExxonMobil détenant chacun 6,25%. Lors de la signature de l'accord avec le président de ConocoPhillips Ryan Lance, le ministre qatari de l'Énergie Saad Sherida Al-Kaabi a par ailleurs indiqué que le Qatar discutait avec des pays asiatiques d’une participation à sa campagne visant à accroître sa production.

Le Qatar qui est déjà l'un des principaux producteurs de gaz naturel liquéfié (GNL) au monde, avec les Etats-Unis et l'Australie, veut augmenter sa production de plus de 60% d'ici à 2027, date de mise en service du projet North Field South, pour la porter à 126 millions de tonnes par an. Le Japon, la Corée du Sud, la Chine et l'Inde sont les principaux importateurs de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Elon Musk voudrait faire payer les utilisateurs de Twitter pour avoir un compte vérifié
Des prévisions en hausse pour la compagnie aérienne japonaise ANA
MAE : pourquoi le pionnier de l'assurance scolaire bat de l'aile
Panasonic revoit ses objectifs annuels à la baisse
Pertes importantes pour la banque centrale Suisse face à la baisse des marchés