La bourse ferme dans 5 min
  • CAC 40

    5 757,10
    +3,28 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 330,54
    +1,89 (+0,06 %)
     
  • Dow Jones

    29 502,07
    +367,08 (+1,26 %)
     
  • EUR/USD

    0,9646
    +0,0048 (+0,50 %)
     
  • Gold future

    1 660,90
    +24,70 (+1,51 %)
     
  • BTC-EUR

    20 162,47
    -896,21 (-4,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,60
    +14,82 (+3,46 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,02
    +2,52 (+3,21 %)
     
  • DAX

    12 158,10
    +18,42 (+0,15 %)
     
  • FTSE 100

    6 994,25
    +9,66 (+0,14 %)
     
  • Nasdaq

    10 955,46
    +125,95 (+1,16 %)
     
  • S&P 500

    3 695,21
    +47,92 (+1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • GBP/USD

    1,0771
    +0,0040 (+0,37 %)
     

Compléments alimentaires : les autorités sanitaires alertent sur les arnaques

Pixabay

Elles permettent de maigrir, d'accélérer la pousse des cheveux, de booster sa libido… Ces petites gélules feraient des miracles, et cerise sur le gâteau : elles sont 100 % naturelles. Des arguments qui séduisent des milliers de consommateurs et consommatrices souvent appâtés par la myriade de publicités de ce genre de produits sur les réseaux sociaux.

Or, les autorités sanitaires mettent en garde contre ces produits miracles, dits "adultérés", car certains d'entre eux contiendraient des médicaments dangereux, sans le mentionner, pouvant provoquer de graves effets secondaires. Nos confrères du Parisien, mardi 6 septembre, racontent ainsi la mésaventure d'une trentenaire, consommatrice de bonbon rose censé l'aider à réguler son cycle menstruel. Prise de douleurs thoraciques, elle a dû appeler les secours. L'analyse des gélules a démontré la présence de Viagra à haute dose. Un médicament dont la présence n'est à aucun moment mentionnée sur le site du vendeur.

Et cet exemple n'en serait qu'un parmi tant d'autres, selon Juliette Bloch, directrice des alertes à l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire). "Il y a très régulièrement des patients intoxiqués par ces produits qu’ils prennent à leur insu", affirme-t-elle dans les colonnes du quotidien. Ces compléments alimentaires, cures minceur, comprimés aphrodisiaques circulent via les réseaux sociaux ou Internet, "en nombre", alerte l’Anses.

"Le problème, ce n’est pas qu’ils soient efficaces ou non, ce sont les effets dévastateurs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voici les premières dosettes de café "zéro déchets"
Ubisoft commence à récolter les fruits de ses efforts : le conseil Bourse
Déforestation en Amazonie : Carrefour interpellé sur ses fournisseurs
Pourquoi les vendeurs indépendants de la plateforme Etsy ont créé un syndicat
“Dénigrer la finance est une habitude française, les idées fausses sont difficiles à combattre”