La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 122,45
    +60,90 (+0,17 %)
     
  • Nasdaq

    14 837,18
    +0,19 (+0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    27 833,29
    +285,29 (+1,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,1805
    +0,0035 (+0,30 %)
     
  • HANG SENG

    26 192,32
    -1 129,66 (-4,13 %)
     
  • BTC-EUR

    33 662,69
    +4 280,40 (+14,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    942,68
    +27,19 (+2,97 %)
     
  • S&P 500

    4 418,82
    +7,03 (+0,16 %)
     

La Commission européenne valide le plan de relance de la France

·2 min de lecture
LA COMMISSION EUROPÉENNE VALIDE LE PLAN DE RELANCE DE LA FRANCE

PARIS (Reuters) - La Commission européenne (CE) a annoncé mercredi avoir validé le volet du plan de relance post-COVID-19 pour lequel la France a sollicité un financement européen de 39,4 milliards d'euros.

Si les ministres de l'Economie et des Finances des Vingt-Sept approuvent ce plan lors du Conseil Ecofin prévu mi-juillet, la France pourra recevoir un préfinancement de 5,1 milliards d'euros.

"Je suis heureuse (...) d'annoncer que la Commission soutient le plan de relance français (qui va) accélérer la transition verte et numérique", a déclaré la présidente de la CE, Ursula von der Leyen, à son arrivée à l'Elysée pour un entretien avec Emmanuel Macron.

"Le plan français aidera la France à maintenir son autonomie et son leadership, en investissant dans l'innovation et les technologies de demain mais tout en gardant à coeur le besoin d'assurer la cohésion, l'inclusion et la justice sociale", a-t-elle précisé.

De son côté, le président français a remercié l'exécutif européen "pour avoir fait de cette année une année d'avancées substantielles de l'Europe concrète au service de nos citoyens".

Inclus dans le plan de relance français de 100 milliards au total, le "plan national de relance et de résilience" (PNRR) définit les réformes et projets d'investissements publics que la France doit mener d'ici 2026 et pour laquelle elle réclame environ 40 milliards d'euros de fonds européens.

Pour l'exécutif européen, ce projet respecte les seuils fixés pour les priorités retenues par l'UE, dont la transition écologique et numérique.

Lors de son analyse, dont elle a relayé les conclusions dans un communiqué, la CE a ainsi constaté que Paris comptait consacrer au moins 46% de ces 40 milliards à la transition climatique (au-delà du seuil de 37% fixé pour bénéficier des fonds européens) et 21% à la transition numérique (pour un seuil européen fixé à 20%).

Les près de 40 milliards d'euros de fonds européens dont devrait bénéficier la France s'inscrivent dans le cadre du plan de relance post-pandémie de 750 milliards d'euros de l'UE, baptisé "Next Generation EU" et qui sera en partie financé par de la dette commune européenne.

Paris et Berlin, moteurs dans les discussions pour l'adoption de ce plan l'été dernier, ont également plaidé ces derniers mois pour que les premiers versements européens se fassent avant la fin de l'été, afin que la reprise en Europe ne soit pas davantage retardée, alors que la Chine a renoué avec la croissance et que l'économie des Etats-Unis est en expansion.

(Bertrand Boucey et Myriam Rivet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles