La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 157,58
    -33,77 (-0,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

La Chine développe un système anti-drones autonomes

Anthony Kwan/Bloomberg/GettyImages

La Chine se prépare aux conflits de demain. Lors d’une exposition montrant les nouvelles armes développées par la République populaire, le parti communiste a dévoilé un nouveau système anti-drones polyvalent. Selon le South China Morning Post, cette technologie aurait été inspirée par les récents conflits qui ont eu lieu ces dernières années et tout particulièrement par la guerre qui se déroule encore en Ukraine. D’après les chercheurs chinois, cet appareil encore non baptisé est performant dans les domaines de la détection, de la reconnaissance, de l’évaluation, de l’interférence et dans l’interception de drones de tous types et de toutes tailles.

La première force de ce système anti-drones reste sa capacité de repérage. “Cette technologie répond aux principales difficultés rencontrées pour contrer des drones, notamment à cause du fait qu'ils sont trop difficiles à détecter et trop petits pour être interceptés", a précisé un membre de l’équipe de développement au South China Morning Post. Le système chinois possède notamment un système d'alerte précoce avec le radar à basse altitude DK-1 et un radar électro-optique, conçu pour rechercher et suivre les drones volant à basse altitude ainsi que leurs plateformes de lancement au sol.

Une fois qu’un appareil hostile est détecté, le système chinois a deux façons pour le neutraliser : le “hard kill” et le “soft kill”. Le “hard kill” fait simplement référence aux attaques plus directes pour détruire des drones comme les missiles par exemple. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La présence de rats dans une école maternelle pousse les parents à retirer leurs enfants
L'Occitanie instaure les trains à 1 euro un week-end par mois
JO de Paris 2024 : les mascottes seront en grande partie produites... en Chine
Prévention : la drépanocytose sera bientôt dépistée chez tous les bébés
Agnès Pannier-Runacher soupçonnée de conflits d'intérêts : l’exclusion des dossiers liés à Perenco du champ d’action de la ministre