La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 811,40
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 151,13
    -60,38 (-0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Chine : chute inédite des prix de l'immobilier

Pixabay

Une chute inédite depuis 2015. Ce secteur a longtemps été le moteur à la croissance, galvanisé par la hausse du niveau de vie des Chinois et une frénésie d'achats, dans un pays où l'acquisition d'un bien immobilier est souvent un prérequis au mariage. Mais pour la première fois depuis sept ans, les prix des logements neufs en Chine ont reculé en octobre, selon des chiffres officiels publiés mercredi 16 novembre, sur fond de ralentissement économique et de crise de l'immobilier.

Les incertitudes liées au Covid-19, qui pénalisent l'activité et in fine pèsent sur le revenu des ménages, refroidissent cependant les acheteurs, au moment où de nombreux groupes immobiliers en Chine sont en difficulté financière. Résultat, les prix des logements neufs se sont contractés en octobre de 1,6% sur an, selon des calculs réalisés à partir des chiffres du Bureau national des statistiques (BNS). Il s'agit du repli le plus important depuis août 2015 de cet indicateur qui agrège la moyenne des prix dans 70 villes de Chine.

Signe d'une conjoncture difficile : en octobre, les prix dans l'immobilier s'affichaient en baisse dans 58 villes sur 70 par rapport au mois précédent - contre 54 en septembre. Les grandes métropoles de Pékin et Shanghai font figure d'exception et ont encore vu leur prix progresser le mois dernier. Face à cette crise de l'immobilier, les autorités ont pris la semaine dernière des mesures de soutien. Révélées par la presse chinoise lundi, elles comprennent un soutien au crédit pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Orly : des voleurs sévissent dans les duty free, l'aéroport met en garde les passagers
JO 2024 : la Ville de Paris refuse de laisser tous les commerces ouvrir le dimanche
Métavers : “La France doit l'expérimenter avant de prétendre le réguler”
Comment mesurer l'impact carbone de l'IA ? Cette start-up pense avoir trouvé la solution
La présence de rats dans une école maternelle pousse les parents à retirer leurs enfants