La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 338,22
    -123,99 (-0,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Un chef d’entreprise condamné pour avoir roulé dans un véhicule aux couleurs des gendarmes

C’est une condamnation plutôt insolite. Antoine Rafflin, un chef d’entreprise montpelliérain, a été jugé mercredi 8 juin au tribunal de Valence (Drôme) pour avoir roulé dans un véhicule siglé aux couleurs de la gendarmerie. L’homme a été arrêté le 14 novembre 2021 car sa Mégane RS bleue, siglée avec les mêmes bandes fluo à l’avant et à l'arrière, ressemblait trop aux voitures des gendarmes de l’autoroute de la Drôme, rapporte France Info. La seule nuance étant qu’à la place de la mention “gendarmerie” sur la portière, était inscrit le nom de sa société.

Si l'apparence de sa voiture n’a pas été négligée par le Montpelliérain, c’est parce que son entreprise est spécialisée dans la signalisation et dans la sérigraphie. C’est d’ailleurs l’argument qu’il a utilisé lors de son jugement au tribunal. “C’était pour moi une belle vitrine pour ma société”, à affirmé Antoine Rafflin.

Selon France bleu, la procureure a déclaré que cette infraction “existe pour éviter la confusion avec les fonctionnaires de police ou de gendarmerie dont l'activité est extrêmement sérieuse et pas du tout commerciale". L’avocat d’Antoine Rafflin, M. Christian Dumont, a tenté de défendre l’accusé en expliquant que : "Antoine Rafflin ne s'est pas servi de cette voiture pour s'affranchir des lois et rouler à très vive allure sur la route par exemple. Il a tous ses points sur son permis". L’avocat a également insisté sur le fait “qu’ il n'y avait pas de bande jaune sur les côtés du véhicule et que le logo de l'entreprise (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Rétrofit : "l'enjeu, c'est de pouvoir circuler dans les ZFE" avec son vieux véhicule
Fin du moteur thermique, pollution des pneus de voitures… le JT Auto
Fin des voitures thermiques en 2035 : “Il faudra s'habituer à avoir moins d'autonomie”
Des automobilistes piégés par une mauvaise blague
Tesla : l'enquête sur les collisions avec des véhicules d'urgence étendue

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles