Publicité
La bourse ferme dans 7 h 37 min
  • CAC 40

    7 650,88
    -20,46 (-0,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 924,17
    -23,56 (-0,48 %)
     
  • Dow Jones

    39 134,76
    +299,90 (+0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0681
    -0,0025 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    2 374,10
    +5,10 (+0,22 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 293,80
    -1 325,74 (-2,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 354,17
    -6,16 (-0,45 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,18
    -0,11 (-0,14 %)
     
  • DAX

    18 199,32
    -54,86 (-0,30 %)
     
  • FTSE 100

    8 253,75
    -18,71 (-0,23 %)
     
  • Nasdaq

    17 721,59
    -140,64 (-0,79 %)
     
  • S&P 500

    5 473,17
    -13,86 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 020,70
    -314,62 (-1,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,2642
    -0,0019 (-0,15 %)
     

Chaude d’un côté, froide de l’autre : l’exoplanète Trappist-1b est surprenante

Les dernières découvertes du télescope James Webb révèlent l’absence d’atmosphère sur une exoplanète potentiellement habitable. Une trouvaille qui remet en questions certaines hypothèses scientifiques.

Depuis son lancement le 25 décembre 2021, James Webb nous comble de clichés somptueux de l’Univers. Des ultimes instants d’une étoile aux Piliers de la création, le télescope sillonne l’espace pour faire avancer les recherches en matière d’exploration spatiale. Dans ce cadre, les exoplanètes sont aussi un enjeu important pour James Webb, qui fait parfois des découvertes surprenantes sur ces planètes situées hors de notre Système solaire.

TRAPPIST-1b est justement l’une de ces exoplanètes qui ont captivé l’intérêt de James Webb. Cette exoplanète rocheuse, en orbite autour d’une étoile naine rouge, est bien connue des scientifiques, qui y ont découvert ce qui pourraient être des traces d’eau en 2017. Serait-ce une planète habitable ? Les dernières révélations de James Webb, diffusées le 27 mars 2023 par l’Agence spatiale européenne, viennent s’opposer à cette possibilité.

PUBLICITÉ

Pourquoi ? Tout simplement parce que le télescope a découvert que sur cette exoplanète, située à 40 années-lumières de la Terre, seul son côté « jour » est chaud. La température, d’environ 230 degrés Celsius de ce côté, ne circule pas sur toute la planète, puisque le côté nuit de TRAPPIST-1b est très froid. À cela s’ajoute le fait que la planète est « verrouillée », ce qui veut dire que c’est toujours le même côté qui reçoit de la chaleur.

[Lire la suite]