Marchés français ouverture 6 h 3 min
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    28 073,91
    -209,12 (-0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,0349
    -0,0056 (-0,54 %)
     
  • HANG SENG

    16 896,45
    -677,13 (-3,85 %)
     
  • BTC-EUR

    15 611,77
    -448,29 (-2,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    378,37
    -4,29 (-1,12 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     

La certification payante sur Twitter ? C’est n’importe quoi pour l’instant, constate l’UE

La commissaire européenne en charge de la concurrence, Margrethe Vestager, considère que le modèle actuel de Twitter avec une certification payante sans vérification d’identité est complètement défectueux.

Les débuts de la certification payante sur Twitter ont été désastreux. Avec un prix d’entrée aussi faible (8 dollars par mois) et l’absence de vérification d’identité, il était certain que cela allait mal se passer. Des usurpations nombreuses ont eu lieu, que ce soit de personnalités ou de marques. En catastrophe, le réseau social désormais sous la coupe d’Elon Musk a dû tout arrêter.

En principe, la certification payante doit revenir le 29 novembre 2022. C’est ce qu’avait dit le milliardaire américain le 15, en ajoutant qu’une nouvelle consigne sera imposée pour conserver le badge bleu : tout changement dans le nom causera la perte de la coche bleue jusqu’à ce que le nom soit vérifié par Twitter. Une manière d’éviter que Toto1315 ne se transforme en JoeBiden.

Le problème fondamental de l’absence de vérification d’identité sur Twitter

De l’autre côté de l’Atlantique, en Europe, les expérimentations d’Elon Musk avec son réseau social sont observées avec circonspection. Fin octobre, la Commission avait adressé un rappel à l’ordre au chef d’entreprise et à sa nouvelle propriété. Cette fois, c’est au tour de Margrethe Vestager, vice-présidente de la Commission, en charge de la concurrence, de monter en première ligne.

[Lire la suite]