La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,94 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1648
    +0,0018 (+0,15 %)
     
  • Gold future

    1 793,10
    +11,20 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    52 024,57
    -2 433,88 (-4,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,69 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,98
    +1,48 (+1,79 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3759
    -0,0036 (-0,26 %)
     

L'indépendantiste catalan Carles Puigdemont autorisé à quitter l'Italie

·3 min de lecture

L'indépendantiste Carles Puigdemont, ex-président de la Catalogne, est sorti de prison ce vendredi après-midi au lendemain de son arrestation en Sardaigne. Puigdemont, qui se rendait dans la grande île italienne, en tant qu'eurodéputé, a été également autorisé à quitter l'Italie dans l'attente de la prochaine audience à laquelle il prévoit d'assister le 4 octobre, a indiqué son avocat italien Agostinangelo Marras,

Salué par ses partisans, Carles Puigdemont a donc quitté ce vendredi la prison de Sassari, où il avait été incarcéré. Après sa sortie, il a déclaré que "l'Espagne ne perd jamais une occasion d'être ridicule".

La décision sur son extradition pourrait prendre "des semaines", avait déclaré plus tôt l'avocat de l'ex-président catalan, alors que la justice italienne doit encore trancher sur la demande d'extradition déposée par l'Espagne, où le leader indépendantiste catalan est poursuivi pour son rôle dans une tentative de sécession en 2017.

Âgé de 58 ans, M. Puigdemont avait été arrêté jeudi soir à son arrivée à l'aéroport d'Alghero, ville sarde de culture catalane où il devait participer à un festival culturel et s'entretenir avec des élus locaux.

En exil en Belgique depuis 2017 après la tentative de sécession de la Catalogne, le leader a été interpellé à l'aéroport italien d'Alghero par la police italienne aux frontières. Une arrestation basée sur un mandat d'arrêt européen datant, toujours selon son avocat, du 14 octobre 2019.

Des appels indépendantistes à manifester ce vendredi devant le consulat d'Italie à Barcelone ont circulé sur les réseaux sociaux.

Après l'annonce de son arrestation par les autorité italienne, il s'était rapidement posée la question de son extradition. Ainsi, l'ancien président régional catalan, Quim Torra, avait qualifié de "catastrophique" une éventuelle extradition de Carles Puigdemont vers l'Espagne et appelle les indépendantistes à être "en alerte maximale".

Cette arrestation a fait planer le risque d'une nouvelle crise entre Barcelone et Madrid.

Principale figure de la tentative de sécession de la Catalogne de 2017, Carles Puigdemont avait été destitué par Madrid.

Il s'était alors enfui en Belgique pour échapper à la justice espagnole, qui avait condamné en octobre 2019 à la prison plusieurs anciens membres de son équipe gouvernementale pour sédition.

En mars 2018, il avait été arrêté une première fois à la demande de l'Espagne, en Allemagne cette fois.

Carles Puidgemont avait été libéré quelques jours plus tard après l'abandon par la justice allemande de l'accusation de "rébellion" à son encontre.

La tentative de sécession de la Catalogne, en octobre 2017, a été l'une des pires crises vécues par l'Espagne depuis la fin de la dictature franquiste en 1975.

Malgré l'interdiction de la justice, le gouvernement régional présidé par Carles Puigdemont avait organisé un référendum d'autodétermination émaillé de violences policières et suivi, quelques semaines plus tard, d'une déclaration d'indépendance mort-née.

Le gouvernement espagnol, alors dirigé par les conservateurs, avait réagi en mettant la région sous tutelle et en arrêtant les principaux dirigeants du mouvement qui n'avaient pas fui à l'étranger.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles