Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 996,39
    +47,37 (+0,12 %)
     
  • Nasdaq

    16 091,92
    +144,18 (+0,90 %)
     
  • Nikkei 225

    39 166,19
    -41,84 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0808
    -0,0034 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    16 511,44
    -25,41 (-0,15 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 653,34
    +660,08 (+1,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 096,27
    +26,51 (+0,52 %)
     

Canada : cette ancienne centrale des chutes du Niagara va devenir un hôtel de luxe

PIXABAY

Imaginez un hôtel 5 étoiles perché au-dessus des chutes d’eau parmi les plus puissantes et célèbres du monde. Des chambres bercées par le sempiternel vrombissement des 168 000 mètres cubes d’eau qui passent la crête des chutes à chaque minute. Ce projet fou a été confié à la société Pearle Hospitality, épaulée par le cabinet +VG Architects pour effectuer les travaux.

En fait, le bâtiment existe déjà, explique Le Figaro Immobilier. C’est l’ancienne centrale hydroélectrique de Toronto Power, située au-dessus des chutes du Fer-à-Cheval, côté canadien. À l’abandon depuis 50 ans, la centrale est un impressionnant bâtiment de 132 mètres sur 30 construit en 1906 dans le style Beaux-Arts, lui donnant aujourd’hui l’air d’un immense musée lugubre. Signé par l’architecte E.J. Lennox, la bâtisse devrait ainsi reprendre vie pour se muer en hôtel de luxe.

Classé «site national historique» par les autorités canadiennes en 1983, le bâtiment est la propriété de la Commission des parcs du Niagara, une agence du ministère du Tourisme de l’Ontario. Après mûres réflexions, les autorités ont choisi la création d’un boutique-hôtel 5 étoiles. Un projet qui devrait chiffrer au minimum à 200 millions de dollars.

Outre les chambres, l’hôtel sera composé de plusieurs restaurants, d’une micro-brasserie et d’un auditorium. Les visiteurs y trouveront également un espace dédié à l'événementiel, ainsi qu’un spa et un espace bien-être. Avec plus de 12 millions de visiteurs annuels, le site devrait rapporter gros (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Métros et RER en Île-de-France : la qualité de service s'est fortement dégradée en octobre
Lourdement endetté, le groupe Orpea prévoit 500 millions d'euros de cessions en 2024
Bourse des Etats-Unis : «pour les petites valeurs, surveillez la zone clé des 2 000 points»
Seine-Saint-Denis : les conducteurs de bus de deux dépôts Transdev sont en grève illimitée
Eric Trappier : «Dassault ne vend pas plus de Rafale juste parce qu’il y a une guerre»