La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    19 932,02
    -13,92 (-0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2274
    +0,0013 (+0,11 %)
     

L'indice CAC 40 chute de 1,65%,

L'indice vedette CAC 40 chutait de 1,65% à 5.930,66 points à 10H00. Mercredi il avait rebondi de 1,35% après six séances de baisse grâce au ton rassurant de la Banque centrale européenne (BCE). La Réserve fédérale (Fed) a annoncé mercredi soir relever ses taux directeurs de 0,75 point de pourcentage, pour les fixer dans une fourchette comprise entre 1,50 à 1,75%, pour lutter contre l'inflation. "Il s'agit de la troisième hausse d'affilée des taux et de la plus forte hausse de taux depuis 1994, et les responsables politiques prévoient que des augmentations continues de la fourchette cible seront appropriées", rappelle John Plassard, spécialiste de l'investissement de Mirabaud.

Mais il faut s'attendre à d'autres relèvements du même ordre dans les mois à venir : "Dans la perspective d'aujourd'hui, une augmentation de 50 points de base ou de 75 points de base semble très probable lors de notre prochaine réunion", fin juillet, a ajouté le patron de la Fed, Jerome Powell. Et la plupart des responsables de l'institution voient les taux grimper, d'ici à la fin de l'année, jusqu'à la fourchette de 3,25 à 3,50%. Ainsi, "la Fed a laissé entendre qu’elle allait combattre l’inflation 'quoi qu’il en coûte'", ajoute John Plassard.

Une détermination qui pourrait compromettre l'activité économique américaine. L'institution monétaire anticipe une croissance économique moins forte que prévu cette année aux Etats-Unis, à 1,7%, contre 2,8% précédemment. Et nombre d'analystes s'attendent à une récession (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Deezer va débarquer en Bourse, grosse levée de fonds attendue
Taux d’intérêt : “la BCE a entamé un nouveau bras de fer avec les marchés”
Casino : les filiales de distribution alimentaire bientôt dans une holding commune ?
Michel Biero, patron de Lidl France, cède sa place
EDF risque de ne "pas passer le cap de la fin d'année", alerte le CSE central

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles