La bourse ferme dans 3 h 45 min
  • CAC 40

    5 944,71
    +8,29 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 427,12
    -6,33 (-0,18 %)
     
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • EUR/USD

    0,9798
    +0,0003 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    1 718,30
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    20 403,35
    -378,08 (-1,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    454,53
    -8,59 (-1,86 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,48
    +1,03 (+1,16 %)
     
  • DAX

    12 462,33
    -8,45 (-0,07 %)
     
  • FTSE 100

    7 008,53
    +11,26 (+0,16 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 116,11
    -195,19 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    17 740,05
    -272,10 (-1,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,1194
    +0,0025 (+0,22 %)
     

CAC 40 : la Bourse de Paris dans le rouge, la Fed déçoit sur les taux

Wikimedia Commons

La Bourse de Paris rouge vif au lendemain du message plus agressif que prévu envoyé par la Réserve fédérale américaine (Fed), qui écarte désormais la possibilité d'une baisse de ses taux avant 2024. Le contrat à terme de l'indice vedette CAC 40 lâchait 1,31% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. Mercredi, la cote parisienne a rebondi de 0,87%, sa première clôture dans le vert après six séances consécutives de baisse étant intervenue avant la communication de la Fed. La banque centrale américaine a relevé mercredi de 0,75 point de pourcentage son taux directeur, comme en juin et juillet, pour le porter à une fourchette allant de 3% à 3,25%. Les investisseurs n'ont pas été surpris par ce resserrement monétaire, qui était attendu, mais par la ligne dure adoptée par la Fed dans ses nouvelles projections en matière d'évolution des taux.

Les deux tiers des membres de la Fed voient le taux directeur monter au-dessus de 4,50% l'an prochain, alors que les opérateurs envisageaient jusqu'ici majoritairement qu'il resterait en deçà de ce seuil. Les banquiers centraux de Washington écartent aussi la possibilité d'une baisse de ce taux avant 2024, alors que les investisseurs tablaient eux sur une détente durant le deuxième semestre 2023.La Fed, qui a remonté cinq fois ses taux depuis mars, répète être déterminée à ramener l'inflation à 2%, même si le marché de l'emploi doit en pâtir, estimant qu'"un assouplissement prématuré de la politique" monétaire aurait un coût économique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Logement : le coût de la sécheresse devrait atteindre un record en France
Le dollar poursuivra-t-il son envolée, alors que la Fed a la dent dure sur les taux ? Le conseil Bourse
Violation de brevet : Meta condamnée à une très lourde amende
Wall Street : surprise par la Fed, la Bourse de New York termine en baisse
Part de marché : Lidl et Aldi en forte progression, Géant et Intermarché reculent