La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 891,76
    -183,55 (-1,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

CAC 40 : la Bourse de Paris dépasse celle de Londres et devient n°1 en Europe

Oleksii Liskonih/Getty Images

Nouveau déclassement pour le Royaume-Uni. La Bourse de Londres vient de perdre sa couronne de principale capitalisation boursière (valeur cumulée de l’ensemble des actions cotées du pays) d’Europe au profit de la Bourse de Paris. Lundi, la capitalisation boursière des actions françaises ressortait en effet à 2.823 milliards de dollars, contre une capitalisation de 2.821 milliards pour les actions cotées au Royaume-Uni. Un dépassement qui était encore impensable en 2014 (avant le vote de 2016 en faveur du Brexit), quand la valeur des actions britanniques dépassait encore de près de 2.000 milliards de dollars celle des actions cotées à Paris (selon des données Bloomberg).

Le CAC 40 a profité dernièrement de l’envolée en Bourse des KHOL (Kering, Hermès, L’Oréal et LVMH), nos géants du luxe et des cosmétiques, dont les actions ont profité à plein de l’assouplissement de la stratégie zéro-Covid de Pékin (le consommateur chinois ayant un poids important dans leurs chiffres d’affaires) et des espoirs de moindre sévérité de la Fed sur sa politique monétaire (qui ont pesé sur les taux à long terme, une dynamique très favorable aux valeurs de croissance, dont les KHOL font partie).

La diminution du poids des actions britanniques face aux actions françaises depuis 2014 s’explique par différents facteurs. Déjà, en tendance, la livre Sterling, devise du Royaume-Uni, a fondu face à l’euro, du fait “des craintes suscitées par le vote en faveur du Brexit et de la perte d’attractivité du marché (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La marque Tom Ford vendue à Estée Lauder
Boeing préconise le ruban adhésif pour remédier à des problèmes de peinture sur son 787 Dreamliner
Le marché du luxe a connu une année 2022 spectaculaire, et ça devrait continuer
Apple de nouveau attaqué pour avoir collecté des données sur ses utilisateurs
Orpea : des perquisitions menées dans plusieurs Ehpad à travers la France