La bourse ferme dans 7 h 1 min
  • CAC 40

    6 286,52
    -72,22 (-1,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 668,87
    -39,52 (-1,07 %)
     
  • Dow Jones

    31 880,24
    +618,34 (+1,98 %)
     
  • EUR/USD

    1,0717
    +0,0021 (+0,19 %)
     
  • Gold future

    1 857,70
    +9,90 (+0,54 %)
     
  • BTC-EUR

    27 406,16
    -1 191,40 (-4,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    656,58
    -18,29 (-2,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    109,75
    -0,54 (-0,49 %)
     
  • DAX

    14 059,31
    -116,09 (-0,82 %)
     
  • FTSE 100

    7 463,85
    -49,59 (-0,66 %)
     
  • Nasdaq

    11 535,27
    +180,66 (+1,59 %)
     
  • S&P 500

    3 973,75
    +72,39 (+1,86 %)
     
  • Nikkei 225

    26 748,14
    -253,38 (-0,94 %)
     
  • HANG SENG

    20 112,10
    -357,96 (-1,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,2573
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Un cabaret parisien emblématique pourrait bientôt fermer ses portes, près de 200 emplois menacés

Clap de fin pour le Lido ? Selon les informations de BFM Business, le groupe Accor, propriétaire du célèbre cabaret parisien, envisagerait de transformer les lieux en simple salle de spectacle. Une décision qui pourrait entraîner le licenciement de presque tout le personnel.

Le Lido avait été racheté par le groupe hôtelier à Sodexo, début décembre 2021. Quelques mois seulement plus tard, mercredi 11 mai, Accor a annoncé à ses 184 salariés son projet, dont la conséquence principale serait un licenciement collectif. D'après BFM Business, seuls quelques techniciens et personnels administratifs seraient conservés. À noter que le cabaret des Champs-Elysées compte dans ses rangs 22 représentants du personnel ou syndicaux, qu'il sera difficile de remercier.

La direction aurait promis à son personnel de continuer à payer les salaires jusqu'au printemps 2023, mais les négociations n'ont pas encore commencé. "On va se battre pour limiter la casse", assure un responsable syndical. Une annonce qui intervient au moment où la direction du Lido a décidé de suspendre l'activité partielle. À partir du 12 mai, tous les salariés devront revenir travailler, et ce, même si l'activité n'a pas encore retrouvé son niveau d'avant crise sanitaire.

Dans un rapport publié le 23 septembre 2021, la Cour des comptes révélait que les cabarets parisiens ont été les premiers bénéficiaires des aides publiques attribuées au secteur du spectacle pendant la pandémie de Covid-19 : un million d'euros chacun pour le Crazy (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Taxe de séjour : l’île d’Oléron réclame plus de 460.000 euros à Airbnb
“D’ici 2026, 200.000 emplois seront créés en France autour des solutions Salesforce”, selon sa directrice générale
Sans expérience, il réussit à poser un avion après le malaise du pilote
Bouygues Telecom affiche un chiffre d'affaires en progression
Netflix pourrait bientôt faire payer le partage de compte entre amis

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles