La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    29 646,77
    -451,01 (-1,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Bruno Le Maire annonce de nouvelles mesures pour les secteurs en difficulté

Par Marc Vignaud
·1 min de lecture
Bruno Le Maire veut débrancher le « quoi qu'il en coûte » en douceur.
Bruno Le Maire veut débrancher le « quoi qu'il en coûte » en douceur.

Bruno Le Maire tente de rassurer. Alors que nombre de secteurs de l'économie française restent fermés, le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance a été plus clair que jamais, lundi 12 janvier, en présentant ses v?ux à la presse. « Nous ne laisserons tomber personne », a-t-il martelé à l'intention des secteurs les plus en difficulté. « Quand on parle de nos restaurants, de tous nos hôtels, du sport ou de la culture, c'est la nation française qui est en jeu aussi bien que notre économie. »

Concrètement, cela veut dire que Bercy maintiendra « le soutien aussi longtemps qu'il sera nécessaire tant que la crise sanitaire durera, voire un peu au-delà ». Cela concerne non seulement l'indemnisation à 100 % de l'activité partielle pour les entreprises des secteurs les plus touchés (S1 et S1 bis) mais aussi le fonds de solidarité.

À LIRE AUSSICovid-19 : Bercy à l'heure des choix douloureux

Un fonds de solidarité renforcé

Ce dernier va encore être renforcé. Il permet aujourd'hui de toucher 20 % du chiffre d'affaires perdu chaque mois, dans la limite de 200 000 euros mensuels et 800 000 euros sur quatre mois. Ce qui est insuffisant notamment pour les restaurateurs propriétaires de plusieurs restaurants ou de petites chaînes ou, par exemple, pour les chaînes d'hôtels ou les salles de sport, dont les frais fixes, notamment les loyers, peuvent être très importants. Pour eux, Bruno Le Maire prévoit d'ajouter une nouvelle option au fonds de solidarité qui permettr [...] Lire la suite