La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 783,90
    +21,20 (+1,20 %)
     
  • BTC-EUR

    41 820,79
    -8 842,71 (-17,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Brésil. Jair Bolsonaro accusé de “crime contre l’​humanité” pour sa gestion de l’épidémie de Covid-19

·1 min de lecture

La commission sénatoriale brésilienne chargée d’enquêter sur la gestion de la crise sanitaire dans le pays a recommandé que le président Jair Bolsonaro soit inculpé de “crime contre l’humanité” pour ce que son rapport qualifie d’erreurs gouvernementales ayant entraîné la mort de milliers de personnes.

Dans un texte relayé mardi 19 octobre par les médias brésiliens, comme Folha de São Paulo, le rapporteur de la commission d’enquête sénatoriale sur la gestion de la pandémie de Covid-19 au Brésil, Renan Calheiros, recommande que le président d’extrême droite Jair Bolsonaro soit notamment inculpé de “crime contre l’humanité”, de “charlatanisme”, de “falsification de documents” et de “détournement des fonds publics”.

Le sénateur a dressé une liste de 11 chefs d’accusation contre le chef de l’État, explique le quotidien – qui a depuis été ramenée à 10. Plus tard dans la soirée, certaines de ces accusations ont été retirées du rapport, dont celles d’“homicide” et de “génocide” des populations indigènes, a précisé le journal brésilien dans un autre article.

Le rapport préconise également des poursuites pénales à l’encontre de 71 autres personnes, dont trois des fils de M. Bolsonaro et d’anciens et actuels ministres.

“Négligence”, “incompétence”…

Ce document de 1 078 pages, qui peut encore être modifié par les sénateurs, “dresse un tableau accablant de la négligence, de l’incompétence et du négationnisme antiscientifique qui, selon beaucoup, caractérisent la réponse de l’administration Bolsonaro à une urgence de santé publique qui a tué plus de 600 000 Brésiliens”, écrit le correspondant du Guardian à Rio de Janeiro. La décision “délibérée et

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles