La bourse ferme dans 3 h 37 min
  • CAC 40

    6 486,15
    -3,85 (-0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 714,48
    -0,89 (-0,02 %)
     
  • Dow Jones

    32 774,41
    -58,13 (-0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0253
    +0,0036 (+0,35 %)
     
  • Gold future

    1 806,60
    -5,70 (-0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    22 544,53
    -335,77 (-1,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    537,48
    -19,87 (-3,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,93
    -1,57 (-1,73 %)
     
  • DAX

    13 561,16
    +26,19 (+0,19 %)
     
  • FTSE 100

    7 490,38
    +2,23 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    12 493,93
    -150,53 (-1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 122,47
    -17,59 (-0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    19 610,84
    -392,60 (-1,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2114
    +0,0038 (+0,32 %)
     

Bourse : la possible visite de Pelosi à Taïwan pèse sur le CAC 40, la Chine risque de répliquer

La Bourse de Paris est attendue en baisse à l'ouverture mardi 2 août au milieu de marchés fébriles à l'idée d'une visite à Taïwan, de plus en plus probable, de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi. Le contrat à terme de l'indice vedette CAC 40 baissait de 0,29 % une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. La veille, la place a terminé en petite baisse à 6.436,86 points après avoir connu en juillet sa meilleure performance mensuelle depuis novembre 2020. Les marchés prêtent une grande attention à la tournée en Asie de Mme Pelosi qui pourrait donner lieu mardi soir et mercredi à un passage à Taïwan et sont inquiets des tensions engendrés entre la Chine et les États-Unis.

En Asie, "les actions se sont effondrées par crainte d'une éventuelle escalade sino-américaine et la situation pourrait rapidement se détériorer", remarque Stephen Innes, de SPI Asset Management. La représentante des membres du Parlement serait, si sa visite se confirme, la plus haute responsable américaine à visiter l'île depuis son prédécesseur Newt Gingrich en 1997.Mais Pékin considère l'île comme une partie de son territoire à réunifier, par la force si nécessaire, et a plusieurs fois mis en garde Washington contre une visite de la haute responsable qui serait vécue comme une provocation majeure.

"Cette visite déteint sur les marchés aujourd'hui", constate M. Innes, soulignant que les investisseurs sont "pris entre l'escalade des tensions dans le détroit de Taïwan (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le rationnement du gaz en Europe risque d’être durable, les énergies renouvelables pourraient en profiter
Tesla plombé par la Chine, plongeon en vue ? Le conseil Bourse
Lidl et Carrefour attirent encore de nouveaux clients
Tensions Chine - États-Unis autour de Taïwan : la Bourse de Paris sous pression
Activision Blizzard, en cours de rachat par Microsoft, voit ses ventes de consoles et PC chuter

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles