Publicité
La bourse ferme dans 2 h 54 min
  • CAC 40

    7 950,12
    -6,29 (-0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 905,99
    -6,93 (-0,14 %)
     
  • Dow Jones

    38 989,83
    -97,57 (-0,25 %)
     
  • EUR/USD

    1,0853
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    2 138,70
    +12,40 (+0,58 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 362,55
    +2 051,21 (+3,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,70
    -1,04 (-1,32 %)
     
  • DAX

    17 712,95
    -3,22 (-0,02 %)
     
  • FTSE 100

    7 639,76
    -0,57 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    16 207,51
    -67,39 (-0,41 %)
     
  • S&P 500

    5 130,95
    -6,13 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    40 097,63
    -11,57 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    16 162,64
    -433,33 (-2,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,2693
    -0,0000 (-0,00 %)
     

Bourse, immobilier… «tôt ou tard, les bulles se dégonflent, gare à un krach massif et durable»

PhotoAlto/Frederic Cirou/Getty Images

A la suite de ma chronique de la semaine dernière dans ces mêmes colonnes, j’ai reçu de nombreux messages, avec une question principale qui revient sans cesse : «est-il possible d’éviter la formation de bulles financières ?» La réponse est malheureusement négative. En effet, à l'instar de la spéculation, qui fait partie intégrante de la vie des marchés financiers (notamment parce qu'elle assure la liquidité de ces derniers mais aussi parce qu'elle permet de couvrir les positions des investisseurs averses au risque et de financer les investissements innovants), les phénomènes de bulles et réciproquement de krach sont inévitables.

Ils correspondent simplement au fait que la vie économique et financière est incertaine et que les investisseurs sont mus par ce que Keynes appelait les animal spirits, c'est-à-dire les instincts animaux qui font que, dans le doute, le mimétisme est (trop) souvent préféré à la rationalité économique. Vouloir lutter contre les bulles serait donc par définition voué à l'échec, à moins de vouloir fermer les marchés financiers. Dans la mesure où ce dernier cas de figure paraît peu probable et surtout peu souhaitable, le travail des économistes et analystes consiste alors à identifier ces bulles et, autant que faire se peut, à essayer de prévoir leur dégonflement et le cas échéant l'ampleur et la brutalité de ce dernier. Par contre, refuser d’alerter sur la formation des bulles, en se réfugiant dans l’aveuglement collectif, est une grave erreur. D’autant que (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

«L’Oréal est sur le fil du rasoir en Bourse», où va le géant du CAC 40 ?
Thaïlande : un serpent retrouvé à bord d’un vol AirAsia
Bourse : CAC 40, LVMH, Société générale, Safran… au programme de Momentum cette semaine
Nouvel incident : un Boeing 747-8 prend feu en plein vol et doit atterrir d'urgence
Paiement sans contact : Apple prêt à ouvrir ses téléphones à la fonctionnalité NFC dans l'UE