La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    40 695,88
    -752,23 (-1,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Bourse : comment déclarer aux impôts vos plus-values et vos pertes

Marie-Eve FRÉNAY
·2 min de lecture
Impôt sur le revenu
Impôt sur le revenu

Pour déclarer les gains et pertes générés par la vente de valeurs mobilières (actions, OPCVM et autres obligations), vous devez vous connecter à votre espace personnel sur impots.gouv (ou bien utiliser le ou les formulaires papiers…), sortir votre imprimé fiscal unique – ce récapitulatif de revenus envoyé par votre banque –, et prendre votre boîte d’antalgique.... Les modalités déclaratives et le calcul de l’impôt qui en découle dépendent de multiples paramètres dont la répartition des revenus entre gains et pertes, la durée de détention des titres ou encore des abattements auxquels vous pouvez éventuellement prétendre. La complexité vient aussi du fait que selon ces différentes situations, les documents à compléter diffèrent.

Mais avant de remplir les cases, et pour comprendre ce que vous faites, un petit retour sur la fiscalité des revenus de placement s’impose. Par défaut, les plus-values générées par la vente des lignes de votre compte-titres sont soumises au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% (12,8% au titre de l'impôt sur le revenu et 17,2% de prélèvements sociaux). Vous avez toutefois la possibilité d'y renoncer en optant pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu, qui s’applique alors à l’ensemble de vos revenus financiers, et dont le taux de taxation dépend de votre richesse. De plus, cette option vous permet de bénéficier, sous certaines conditions, de l’abattement pour durée de détention d’au moins 50%, inapplicable en cas d'imposition au PFU. Nous y reviendrons un peu plus bas.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Impôts : comment déduire les frais de garde d'enfants
- Voiture : dépensez-vous plus ou moins que la moyenne pour votre budget auto ?
- Le Crédit Mutuel condamné après le suicide d'une jeune cliente victime d'une escroquerie