Publicité
Marchés français ouverture 7 h 43 min
  • Dow Jones

    40 415,44
    +127,91 (+0,32 %)
     
  • Nasdaq

    18 007,57
    +280,63 (+1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    39 599,00
    -464,79 (-1,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0893
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    17 635,88
    +218,20 (+1,25 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 852,90
    -677,12 (-1,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 387,89
    -17,45 (-1,24 %)
     
  • S&P 500

    5 564,41
    +59,41 (+1,08 %)
     

Bourse : pour le CAC 40, gare à «une longue période d'incertitude politique», selon Barclays

Wikimedia

La Bourse de Paris a retrouvé son plus haut niveau de la semaine ce jeudi 4 juillet, montant de nouveau de 0,51% dans les premiers échanges, à quelques jours du deuxième tour des élections législatives françaises. L'indice vedette CAC 40 avançait de 38,80 points à 7 670,88 points vers 9h40. Mercredi, il avait pris 1,24%. Il a même dépassé un peu plus tôt ce jeudi les 7 688 points, son plus haut niveau atteint lundi quelques minutes après l'ouverture, dans la foulée des résultats du premier tour des élections législatives françaises.

La cote parisienne avait ensuite rapidement rebroussé chemin, tombant même sous les 7 480 points mardi. Les investisseurs semblent un peu moins stressés par le second tour des élections législatives, où les nombreux désistements de candidats contre l'extrême droite rendent moins probable la majorité absolue du Rassemblement national. «De nouveaux signes ont montré que les investisseurs se détendaient face au risque politique» avec notamment une nette baisse de l'écart entre le taux d'intérêt de la France et celui de l'Allemagne en amont du second tour des élections en France, observent les analystes de Deutsche Bank.

Cet écart est au plus bas depuis trois semaines, même s'il demeure nettement supérieur à celui d'avant la dissolution. Une émission de dette de l’État français est prévue ce jeudi et les investisseurs «garderont un œil dessus», ajoutent-ils. Toutefois, «il existe encore des inconnus» dans l'élection, préviennent les analystes de Barclays, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Tintin : comment Nick Rodwell a fait du petit reporter une marque de luxe (3/3)
Taux d’intérêt : une émission de dette publique française attendue au tournant
Amazon : contrat avec l’Australie pour un cloud de données ultra-secrètes dans la défense
Tesla : en Bourse, la remontada du géant des voitures électriques va-t-elle s’amplifier ?
Bourse : où va Nvidia ? L'intelligence artificielle est-elle une bulle qui va éclater ?