La bourse ferme dans 54 min
  • CAC 40

    6 518,12
    -39,28 (-0,60 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 740,64
    -36,74 (-0,97 %)
     
  • Dow Jones

    33 772,45
    -226,59 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,0049
    -0,0043 (-0,42 %)
     
  • Gold future

    1 764,90
    -6,30 (-0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    21 389,56
    -2 065,76 (-8,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    509,20
    -32,40 (-5,98 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,97
    +0,47 (+0,52 %)
     
  • DAX

    13 578,50
    -118,91 (-0,87 %)
     
  • FTSE 100

    7 559,89
    +18,04 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    12 736,13
    -229,21 (-1,77 %)
     
  • S&P 500

    4 237,82
    -45,92 (-1,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,81 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1816
    -0,0117 (-0,98 %)
     

Bourse : le CAC 40 emporté par le Nasdaq et le Dow Jones, les Etats-Unis inquiets

La Bourse de Paris est attendue en baisse, mercredi 29 juin, à l'ouverture, dans le sillage du net repli de Wall Street la veille, avec de nouvelles craintes sur la croissance aux Etats-Unis après un indicateur de confiance des ménages très bas. Le contrat à terme de l'indice vedette CAC 40 reculait de 1% 20 minutes avant l'ouverture de la séance. La veille, il avait repris 0,64%, saluant principalement l'assouplissement de certaines restrictions sanitaires en Chine. Mais après la clôture de la cote parisienne, les marchés américains ont dévissé, minés par la perte de confiance des consommateurs américains.

L'indice Dow Jones a lâché 1,56 %, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, qui avait tiré le rebond de la semaine précédente, a plombé le marché, plongeant de 2,98 %. L'indice élargi S&P 500 a quant à lui perdu 2,01 %. En cause, la dégradation plus forte qu'attendu de l'indice de confiance des consommateurs américains du Conference Board, tombé à son plus bas depuis février. Pire, leur appréciation de la conjoncture à venir, qui est basée sur leurs attentes en termes de revenus et de marché de l'emploi, n'a pas été aussi mauvaise depuis mars 2013. Ces informations inquiètent sur la croissance de l'économie, dans un contexte de forte inflation et de remontée des taux d'intérêt de la part des banques centrales.

Le contexte est similaire dans la zone euro : le gouvernement français a abaissé mercredi sa prévision de croissance pour 2022 à 2,5 % contre 4 % dans les précédentes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Crèche People&Baby : une ancienne employée dénonce les conditions de travail
Les Etats-Unis ont déjà basculé en récession, selon cette gérante star
H&M : ventes et bénéfice supérieurs aux attentes pour l'enseigne suédoise
Sony lance une nouvelle marque pour les accessoires de jeux vidéo
Doctissimo, Marmiton, Aufeminin... les médias numériques de TF1 cédés à Reworld

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles