Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 088,75
    -64,50 (-0,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Boeing : ce nouveau problème qui va retarder les livraisons de certains 737 MAX

Pixabay

Cinq ans après les deux accidents mortels qui avaient cloué au sol les Boeing 737 MAX pendant près de deux ans, le constructeur fait de nouvelles révélations. En effet, ce dimanche 4 février, Stan Deal, le responsable de la branche d'aviation commerciale du constructeur américain, a fait état d'un nouveau souci : un fournisseur l'a informé d'un problème de non-conformité sur les fuselages de certains 737, comme l’explique La Tribune. Ce dernier devrait nécessiter une intervention sur une cinquantaine d’exemplaires pas encore livrés. Sans pour autant représenter de danger immédiat pour les avions en vol, cette déclaration survient un mois après l'incident de la porte arrachée en plein vol d'un 737 MAX-9 d'Alaska Airlines.

Selon le responsable, un employé du fournisseur Spirit AeroSystem a signalé à son supérieur hiérarchique que «deux trous pourraient ne pas avoir été percés exactement selon [les] spécifications». Néanmoins, «tous les 737 peuvent continuer à opérer en toute sécurité», a rassuré Stan Deal. «Bien que ce problème puisse retarder certaines livraisons de l’avion à court terme, il s'agit de notre seule option étant donné notre engagement à livrer des avions parfaits à chaque fois», a-t-il ajouté.

Pour l’heure, le défaut a été repéré sur vingt-deux fuselages, soit près de la moitié des quarante-sept appareils inspectés dans la chaîne de production entre Boeing et Spirit. Si de telles notifications entre un avionneur et son fournisseur sont courantes, ce problème intervient (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voici le classement des compagnies aériennes les plus sûres au monde
La folle ascension de Taylor Swift, prodige de la country devenue pop star richissime
Un implant cérébral révolutionnaire permet de soigner les TOC
Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) en établissements de santé, cabinets dentaires et maisons médicales : conformité légale et enjeux essentiels
Airbus : son avion géant «Beluga» va pouvoir voler au-dessus des États-Unis