La bourse est fermée

BlaBlaCar peaufine avec les trottinettes Voi son plan pour vous transporter de porte-à-porte

En attendant les vélos, la plateforme de covoiturage BlaBlaCar va en effet entrer sur le marché très compliqué des trottinettes électriques en libre-service, via une alliance avec la startup suédoise Voi Technology. "L'idée, c'est de rentrer dans les villes", confirme le directeur général de BlaBlaCar, Nicolas Brusson. La plateforme française cherchait depuis quelques mois un partenaire dans le secteur de la micro-mobilité, avec une solidité financière — Voi a levé 85 millions de dollars en novembre 2019 — pour "créer une place de marché cohérente où on trouve différents modes de mobilités", explique-t-il. "Il s'agit d'un partenariat stratégique mais pas d'un rachat", nous a-t-il indiqué, sans toutefois précisé s'il s'agissait de participations croisées quand on lui a posé la question. Nicolas Brusson assure que BlaBlaCar et Voi Technology restent deux entités indépendantes avec un actionnaire quand même en commun, le fonds Vostok New Ventures.

Sur le papier, la répartition serait celle-ci : à la suédoise la gestion de la flotte, à la française, la notoriété, l'audience. BlaBlacar semble tout de même être sortie gagnante des discussions. Elle a convaincu Voi d'abandonner son nom pour prendre à partir du 5 juin celui de la nouvelle marque "BlaBla Ride". Les trottinettes corail de Voi et l'application vont être rebaptisées. Les noms de Voi et BlaBlaCar resteront présents en sous-titre, selon des images présentées à la presse. "On apporte la marque connue et utilisée par près de 18 millions de personnes", justifie Nicolas Brusson. Pour les utilisateurs de Voi — dont les engins sont actuellement déployés à Paris, Lyon, Marseille et Bordeaux — la transition devrait être indolore. Et les trottinettes seront accessibles "dans les prochains mois" avec le profil des membres de BlaBlaCar.

BlaBla Ride, qui est simplement l'app Voi avec un nouveau nom, a beau avoir vocation à être proposée sur les plateformes de l'entreprise, un client devra tout de même se connecter sur quatre applications

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La vente à emporter, une solution utile aux restaurateurs pendant la crise
'Space Force' sur Netflix s'inspire d'une véritable branche de l'armée américaine, voici en quoi elle est différente de la réalité
Boeing relance la production du 737 Max quelques heures après avoir déclaré qu'il allait licencier des milliers de salariés
Donald Trump va signer un décret 'relatif aux médias sociaux', après avoir accusé Twitter de bafouer la liberté d'expression
Monoprix, Franprix, Casino : vous allez pouvoir vous faire livrer leurs produits par Deliveroo en moins de 30 minutes