La bourse ferme dans 1 h 40 min
  • CAC 40

    7 319,07
    +55,70 (+0,77 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 312,35
    +26,93 (+0,63 %)
     
  • Dow Jones

    33 030,23
    +171,20 (+0,52 %)
     
  • EUR/USD

    1,0889
    -0,0020 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    2 001,40
    +3,70 (+0,19 %)
     
  • Bitcoin EUR

    26 119,28
    -112,16 (-0,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    622,22
    +8,01 (+1,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,35
    +0,98 (+1,32 %)
     
  • DAX

    15 632,38
    +109,98 (+0,71 %)
     
  • FTSE 100

    7 643,09
    +22,66 (+0,30 %)
     
  • Nasdaq

    12 083,68
    +70,21 (+0,58 %)
     
  • S&P 500

    4 070,75
    +19,92 (+0,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 041,48
    +258,55 (+0,93 %)
     
  • HANG SENG

    20 400,11
    +90,98 (+0,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,2386
    -0,0005 (-0,04 %)
     

Billets d’avion : voici les hausses de prix fulgurantes que vous allez connaître cette année

Pixabay

Pour voyager, littéralement, dans les nuages, il va falloir mettre le prix en 2023. En effet, bien que certains s’y prennent à l’avance pour prendre leurs billets pour les vacances d’été, les prix des vols en avion vont très fortement augmenter, rapporte Le Parisien, le 8 mars 2023. La hausse est estimée à 25% pour 2023, après celle de 2022 qui s'était portée à 22%. Le voyageur Liligo.com a comparé les offres pour la période du 8 juillet au 4 septembre 2023. Par exemple, pour se rendre à Pointe-à-Pitre, il faudra pouvoir assumer une augmentation du prix du billet de 41%. Cela coûte 968 euros désormais pour un aller-retour.

Contacté par le quotidien régional, Guillaume Rostand, porte-parole du comparateur, analyse cette hausse : "Les transporteurs ont perdu beaucoup d’argent pendant la crise sanitaire et veulent se refaire une santé. Quand les particuliers ont pu voyager à nouveau, ils ont limité les hausses tarifaires pour ne pas compromettre la reprise du trafic. Maintenant, ils répercutent leurs hausses de charges." En outre, les compagnies doivent également répercuter la flambée des prix des carburants, auxquels ils sont soumis, à l’instar des automobilistes. Et ce, d’autant que ce coût représente 30 à 45% du prix du billet.

Si les compagnies avaient réalisé des achats anticipés, et donc pu contenir la hausse, elles se retrouvent désormais dans le dur. En outre, Guillaume Rostand indique qu’il y a "toujours quelques mois de décalage pour observer les conséquences sur les billets". (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Crédit Mutuel : le contexte "difficile" provoque un bénéfice net en légère baisse de 3,4% en 2022
Conseil expert en droit patrimonial de la famille
Dassault Aviation : l'avionneur a enregistré un bénéfice net en hausse de 18,3% en 2022, son action s'envole en bourse
Aider les acteurs de la mode et du luxe face aux défis du monde de demain
Voyages en avion : combien d'accidents ont eu lieu en 2022 ?