La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 559,06
    -316,32 (-1,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Pour la BCE, il faut combattre l'inflation, même au risque d'une croissance plus faible et d'un chômage plus élevé

Les banques centrales doivent agir avec "détermination" pour combattre l'inflation, "même au risque d'une croissance plus faible et d'un chômage plus élevé", a plaidé une membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE).

Face à "la voie de la prudence", il faut défendre "celle de la détermination" qui consiste à "réagir avec plus de force à la poussée actuelle d'inflation, même au risque d'une croissance plus faible et d'un chômage plus élevé", a plaidé samedi 27 août Isabel Schnabel, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE) lors de la réunion de Jackson Hole, aux Etats-Unis. Trois facteurs plaident en faveur de cette option, a-t-elle expliqué lors de la grand-messe annuelle des banquiers centraux dans l'Ouest américain : "l'incertitude quant à la persistance de l'inflation, les menaces pour la crédibilité de la banque centrale et les coûts potentiels d'une action trop tardive" contre la hausse des prix, selon son discours mis en ligne par la BCE. Le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau a lui aussi défendu une action déterminée de la BCE.

"Nous pouvons avoir une approche graduelle, mais nous ne devons pas être lents et retarder la normalisation (de la politique monétaire, NDLR) jusqu'à ce que des anticipations d'inflation plus élevées nous obligent à des relèvements de taux agressifs", a-t-il expliqué. "Ramener l'inflation à 2% est notre responsabilité; notre volonté et notre capacité à tenir les engagements de notre mandat ne sont pas négociables", a déclaré le gouverneur, selon son discours obtenu par l'AFP. Vendredi, le président de la Réserve fédérale américaine Jay Powell a prévenu que le retour à la stabilité des prix "prendra du temps" et "entraînera (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La lutte contre l'inflation "va faire souffrir les ménages et entreprises", prévient le patron de la Fed
La SNCF va supprimer des trains faute de conducteurs
Accusé de fournir l'armée russe, TotalEnergies sort d'un champ gazier
Groupe Dassault : une succession à très hauts risques
Covid-19 : Moderna porte plainte contre Pfizer pour violation du brevet sur l'ARN messager

VIDÉO - Inflation : dans une cantine scolaire de Seine-Maritime, les enfants devront choisir entre le fromage et le dessert