Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 010,83
    -12,91 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 955,01
    -11,67 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,84 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0646
    -0,0085 (-0,79 %)
     
  • Gold future

    2 360,20
    -12,50 (-0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 001,08
    -3 159,86 (-5,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,45
    +0,43 (+0,51 %)
     
  • DAX

    17 930,32
    -24,16 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 995,58
    +71,78 (+0,91 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,10 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 523,55
    +80,92 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    16 721,69
    -373,34 (-2,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,2451
    -0,0104 (-0,83 %)
     

Quel bail faut-il choisir lorsqu’on décide de louer son logement à un étudiant ?

Adobe Stock

Vous possédez un logement et vous souhaitez le louer à un étudiant ? Attention, il faut faire le bon choix et selon les types de bien, le bail sera différent. Il est recommandé de prêter attention à toutes les options disponibles avant de mettre son offre locative sur le marché et opter pour les conditions qui seront les plus intéressantes pour votre situation. Pour la location d’un logement meublé, souvent choisi par les étudiants qui préfèrent éviter les déménagements trop contraignants, il existe trois options, rapporte SeLoger.

Le bail meublé étudiant a été calculé spécifiquement sur la durée moyenne d’une année scolaire et permet un bail de neuf mois non renouvelable, plus court qu’un bail classique de douze mois. Le locataire n’a pas besoin de formuler de lettre de congé avant de partir, sauf s’il doit quitter le logement avant la date convenue. Le bail meublé classique, lui, s’étale sur un an renouvelable par tacite reconduction. Il va donc se poursuivre jusqu’à ce que l’une des parties en demande l’arrêt. L’option d’un bail mobilité est également envisageable et s’adapte pour un locataire présent pour une courte durée, dans le cadre d’un stage par exemple. Il peut s’étaler de un à dix mois maximum. Le locataire doit envoyer une lettre de congé avec un préavis d’un mois pour quitter les lieux.

Pour la location d’un logement vide, le type de bail à la disposition du propriétaire est le même que pour une location classique, précise le site Internet. Il peut s’agir d’abord (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : pourquoi le marché n'est pas près de rebondir
Une chapelle dans les Vosges à la vente pour un peu moins de 600 000 euros
JO 2024 : les prix des logements Airbnb s’envolent à Paris
Immobilier : dans cette ville bretonne, impossible de trouver un bien habitable à moins de 100 000 euros
Location Airbnb : quelle fiscalité pour vos revenus de 2023 ?