La bourse est fermée
  • Dow Jones

    27 463,19
    -222,19 (-0,80 %)
     
  • Nasdaq

    11 431,35
    +72,41 (+0,64 %)
     
  • Nikkei 225

    23 485,80
    -8,54 (-0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,1792
    -0,0021 (-0,18 %)
     
  • HANG SENG

    24 787,19
    -131,59 (-0,53 %)
     
  • BTC-EUR

    11 623,39
    +65,69 (+0,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    271,12
    +9,83 (+3,76 %)
     
  • S&P 500

    3 390,68
    -10,29 (-0,30 %)
     

Les bactéries pourraient représenter une sérieuse menace sanitaire dans les années à venir

·2 min de lecture

Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) aux États-Unis, près de trois millions d'Américains contractent chaque année une infection bactérienne résistante aux antibiotiques. Parmi eux, environ 35 000 en meurent. Dans le monde, environ 700 000 personnes meurent chaque année de ce type d'infections. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoit qu'au rythme actuel, environ 10 millions de personnes pourraient mourir chaque année d'infections résistantes aux antibiotiques d'ici 2050.

En raison de la prescription excessive d'antibiotiques, de leur utilisation excessive pour le bétail et d'autres facteurs, de nombreux types d'infections bactériennes — y compris des souches de gonorrhée, de tuberculose et de salmonelle — sont devenus extrêmement difficiles, parfois même impossibles, à traiter. Cela est dû au fait que la minuscule partie des bactéries qui survivent à ces antibiotiques évoluent et se reproduisent, développant une résistance. Dans le monde, 230 000 personnes meurent chaque année de la seule tuberculose résistante aux antibiotiques.

À lire aussi — Donald Trump est positif au Covid-19 mais 'va bien'

"Il est de plus en plus probable que cette infection bactérienne sera très difficile à traiter, voire impossible, et les infections bactériennes non traitables sont dangereuses. Elles font beaucoup de dégâts", a déclaré à Business Insider US Sarah Fortune, professeur d'immunologie et de maladies infectieuses à l'université de Harvard. "Elles tuent les gens."

Cette menace reste cependant peu médiatisée, aux dires de Steffanie Strathdee, professeur de médecine à l'université de Californie à San Diego. "Contrairement au Covid-19, qui est apparu soudainement et a éclaté sur la scène mondiale, la crise des superbactéries est en train de mijoter", a-t-elle déclaré à Business Insider US. "C'est déjà une pandémie. C'est déjà une crise mondiale et elle s'aggrave avec le coronavirus".

Tom Frieden, l'ancien directeur du CDC et le PDG de Resolve to Save

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Prix Nobel de physique : vous pouvez participer à la recherche sur les trous noirs depuis chez vous
La justice de l'UE s'oppose à une collecte systématique des données par les opérateurs télécoms
L’iPhone 12 n’est pas encore disponible mais les rumeurs sur l’iPhone 13 courent déjà
Le documentaire Netflix 'Derrière nos écrans de fumée' n'a pas plu à Facebook qui contre-attaque
Ces machines à café connectées vont vous rendre le télétravail très agréable, et voici comment