Marchés français ouverture 4 h 10 min
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    -9,93 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 605,38
    +59,20 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,2161
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    29 482,93
    +91,67 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    26 161,32
    -653,49 (-2,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    640,65
    -6,68 (-1,03 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     

AXA s'attend à un net impact du virus sur ses résultats 2020

·1 min de lecture
AXA S'ATTEND À UN NET IMPACT DU VIRUS SUR SES RÉSULTATS 2020

PARIS (Reuters) - AXA a déclaré mardi s'attendre à un important impact négatif de la pandémie de coronavirus sur ses résultats 2020 mais le deuxième assureur européen espère que son plan stratégique lui permettra d'améliorer sa situation.

AXA prévoit une croissance du résultat opérationnel par action de 3% à 7% par an en moyenne entre 2020 et 2023 et une rentabilité opérationnelle des capitaux propres comprise entre 13% et 15% sur la même période.

"Les résultats d’Axa devraient être significativement impactés en 2020 dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Dans le même temps, cette année 2020 a démontré la pertinence de la vision stratégique d'Axa, sa solidité et le formidable engagement de nos collaborateurs et partenaires", a déclaré le directeur général du groupe, Thomas Buberl, cité dans un communiqué.

AXA n'a pas fourni de prévisions détaillées de ses résultats 2020. Le groupe a cependant indiqué que ses activités de santé en Europe allaient croître d'au moins 5% par an entre 2020 et 2023.

Dans le cadre de sa restructuration, dans un contexte de taux d'intérêt négatifs, le groupe s'est retiré ces dernières années des marchés où il ne disposait pas d'une taille suffisante.

L'assureur français a annoncé lundi la vente de ses activités dans le Golfe à Gulf Insurance Group pour un montant de 225 millions d'euros.

A la Bourse de Paris, l'action AXA prenait 1,26% à 19,96 euros une heure environ après les premiers échanges.

(Sudip Kar-Gupta et Matthieu Protard; version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)