La bourse est fermée
  • Dow Jones

    28 363,66
    +152,84 (+0,54 %)
     
  • Nasdaq

    11 506,01
    +21,31 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    23 474,27
    -165,19 (-0,70 %)
     
  • EUR/USD

    1,1822
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • HANG SENG

    24 786,13
    +31,71 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    11 106,86
    +1 777,46 (+19,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    264,48
    +8,38 (+3,27 %)
     
  • S&P 500

    3 453,49
    +17,93 (+0,52 %)
     

Avant Nutella et McDonald's, voici les 7 produits qui étaient déjà interdits de pub à la TV

·2 min de lecture
Avant Nutella et McDonald's, voici les 7 produits qui étaient déjà interdits de pub à la TV
Avant Nutella et McDonald's, voici les 7 produits qui étaient déjà interdits de pub à la TV

Fini les pubs TV pour Nutella, le matin, entre deux dessins animés ? Et les spots façon films d'action, à la mi-temps des matchs de foot, pour les 4x4 diesels d'Audi ? Peut-être. Selon le JDD, la ministre de la Transition écologique travaillerait sur un projet de loi visant à encadrer, voire supprimer, les publicités pour des produits nuisibles pour l'environnement ou la santé. Le texte, porté par Barbara Pompili, pourrait être présenté à l'Assemblée cet automne.

Une réunion aurait déjà eu lieu au ministère avec des représentants de la Convention citoyenne pour le climat, des chaînes de télévision et des annonceurs. Le texte ciblerait les produits nocifs pour l'environnement — les véhicules à moteur thermique, les comparateurs de voyage incitant à prendre l'avion et les vols vers des destinations lointaines, ou encore les marques de prêt-à-porter à l'empreinte carbone élevée. Les aliments susceptibles de provoquer l'obésité — le JDD cite notamment Nutella et McDonald's — seraient également dans le collimateur de la ministre.

Le virage de la pub vers l'écologie se remarque déjà sur le petit écran. Les marques se sont adaptées aux attentes des consommateurs lors du confinement. La crise sanitaire a en effet accéléré la prise de conscience environnementale des Français, de plus en plus tentés par un "retour aux sources". Le projet de loi reste toutefois une mauvaise nouvelle pour les annonceurs. Dans le JDD, le SNPTV (syndicat des annonceurs TV) estime à plus d’un milliard d'euros les pertes potentielles pour les industries concernées.

Si la loi est votée, ces secteurs devront pourtant faire une croix sur les téléspectateurs. D'autres l'ont fait avant eux. Voici les produits déjà interdits de réclame sur le petit écran :

Les publicités pour les films au cinéma sont interdites pour soutenir les films indépendants, pas toujours armés pour rivaliser avec les blockbusters américains sur le terrain de la publicité. Toutefois, pour soutenir le secteur ébranlé par la crise sanitaire, un décret publié le 6 août autorise, pour une période de dix-huit mois, les publicités télévisées en faveur de l'industrie du cinéma.

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Disney+ dévoile la bande-annonce de 'WandaVision', sa première série Marvel
Voici quelques unes des séries inédites à voir sur Salto, dont le lancement est prévu en octobre
Voici les premières images du nouveau jeu Harry Potter en monde ouvert qui sortira en 2021
Disney dévoile la bande-annonce de la saison 2 de 'The Mandalorian'
Burberry va devenir la première marque de luxe à diffuser sur Twitch un défilé en direct