Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 570,76
    +88,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0747
    +0,0003 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    18 430,39
    +514,84 (+2,87 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 243,68
    -93,05 (-0,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 380,90
    +43,15 (+3,22 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

En attente de repreneurs, la situation de The Body Shop se dégrade à vitesse grand V

Wikimedia Commons

Au fil des jours, la situation se complique davantage pour The Body Shop France. Les performances financières de la filiale française de la marque de cosmétiques britannique ne cessent de dégringoler, révèle le média spécialisé LSA, jeudi 22 mai. Placée en redressement judiciaire le 4 avril dernier, l’enseigne connaîtra le 3 juin, les noms d’éventuels repreneurs. Selon nos confrères, qui ont pu consulter en exclusivité un document interne de l’entreprise, le chiffre d’affaires annuel de la marque a chuté de 14,2% pour approcher les 9 millions d’euros. «Pour le mois de mai en cours, The Body Shop France aura affiché des revenus de 945 000 euros contre 1,3 million d’euros un an auparavant, à la même période, soit un recul de -26,7%», précise le site.

Toutes les catégories de produits enregistrent une baisse d’activité. Dans le détail, durant la semaine du 13 au 19 mai, le segment «skincare»(soins de la peau) est en baisse de 41,4% (avec un chiffre d’affaires de 73 000 euros) ; le maquillage est à -52,6% (9 000 euros) ; la parfumerie chute de 26,8% (45 000 euros) ; les soins pour cheveux (-46,5%, à 11 500 euros) ; les accessoires dégringolent, quant à eux, de 58,8% (5 000 euros) ; les soins du bain et pour le corps, à -37,6% (86 000 euros).

Et le constat est encore plus sévère concernant le commerce en ligne. Avec un site internet «en maintenance», l’activité dégage un chiffre d’affaires pour le mois de mai (en date du 19 mai) de 60 euros contre 123 000 euros à la même période en (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

ChatGPT : est-ce que ça vaut encore le coup de payer pour l'utiliser ?
Avion du futur : comment Airbus entend vous faire gagner du temps à l’aéroport
Comment les nouveaux rois de la pharma menacent les géants de la malbouffe
Ce traitement anti-obésité révolutionnaire qui a fait la fortune de Novo Nordisk
Les recettes de Marks & Spencer pour revenir sur le devant de la scène