Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 647,73
    +384,29 (+0,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 448,56
    -19,54 (-1,33 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Assurance vie : ces frais d'unités de compte qui peuvent vous coûter très cher sur le long terme

fizkes

Grand ménage à l'œuvre. A l'invitation du gendarme de l'assurance - l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) -, les assureurs ont orchestré ces derniers mois un vaste tri dans les 11 000 unités de compte (UC) accessibles aux épargnants via leurs contrats d'assurance vie (ou leurs plans d'épargne retraite, PER). Le but : «garantir que les unités de compte référencées dans les contrats d’assurance vie présentent un rapport frais/performance suffisamment protecteur des intérêts de la clientèle», indiquait l'ACPR dans un communiqué de juin 2023.

>> Notre service - Testez notre comparateur d’assurances vie

Autrement dit, il s'agit d'exclure de leurs brochures les unités de compte qui ne présentent pas un rapport qualité-prix suffisant, «ce qui revient à se demander si, avec elles, l'épargnant en a réellement pour son argent», résume Guillaume Prache, président de la fédération des associations indépendantes de défense des épargnants pour la retraite (Faider). Pour ce faire, les assureurs passent en revue ces derniers mois les frais appliqués à ces unités de compte, et qui peuvent, sur le long terme, fortement grignoter la performance servie à l'épargnant.

Pour rappel, ces frais - aussi appelés frais courants - sont prélevés non pas par l’assureur, mais par les sociétés de gestion qui commercialisent ces supports non-garantis investis en actions, obligations, immobilier… Selon le site Good Value for Money ces frais s'élèvent par exemple à 2% en moyenne pour les fonds (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Impôt : le formulaire papier de la déclaration de revenus 2024 est en ligne
JO 2024 : les primes que vont toucher les conducteurs de métro de la RATP
Livret A, LEP, LDDS : pourquoi il faut vous ruer dessus en 2024
Épargne : le classement des meilleurs placements sur 5, 15, 30, et 40 ans
Centres dentaires, ophtalmologiques frauduleux : vous y avez passé des examens ? Racontez-nous !