La bourse ferme dans 31 min
  • CAC 40

    5 808,23
    -1,50 (-0,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 698,01
    -9,71 (-0,26 %)
     
  • Dow Jones

    31 488,21
    +96,69 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,2077
    -0,0010 (-0,08 %)
     
  • Gold future

    1 705,60
    -28,00 (-1,62 %)
     
  • BTC-EUR

    41 987,38
    +1 126,76 (+2,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 014,27
    +26,18 (+2,65 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,30
    +1,55 (+2,59 %)
     
  • DAX

    14 017,26
    -22,54 (-0,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 642,51
    +28,76 (+0,43 %)
     
  • Nasdaq

    13 231,65
    -127,13 (-0,95 %)
     
  • S&P 500

    3 858,09
    -12,20 (-0,32 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3973
    +0,0017 (+0,12 %)
     

Après Trump, des opposants réclament le bannissement de Jair Bolsonaro et Narendra Modi des réseaux sociaux

·2 min de lecture
Après Trump, des opposants réclament le bannissement de Jair Bolsonaro et Narendra Modi des réseaux sociaux

L'interdiction du président Donald Trump des réseaux sociaux a ouvert la boîte de Pandore pour les entreprises technologiques qui doivent faire face aux appels d'activistes et d'universitaires pour bannir d'autres leaders populistes tels que le Brésilien Jair Bolsonaro et l'Indien Narendra Modi. Donald Trump a été suspendu de Facebook le 7 janvier, au lendemain de l'assaut du Capitole américain par des partisans du président américain. Il a ensuite été expulsé de Twitter — sa principale chaîne de diffusion de messages à des millions de personnes — et de YouTube.

Maintenant que les géants de la tech se sont montrés prêts à sévir contre les dirigeants politiques dans des circonstances extrêmes, les opposants se demandent combien de temps Jair Bolsonaro et Narendra Modi peuvent y échapper, rapporte The Observer. Jair Bolsonaro a été largement comparé à Donald Trump pour ses opinions populistes. Tout comme son homologue américain, le président brésilien a constamment minimisé la pandémie de coronavirus, et Twitter et Facebook, en mars dernier, ont supprimé certaines de ses vidéos pour avoir diffusé des informations erronées.

A lire aussi — Jack Dorsey, le patron de Twitter, sort de son silence après avoir banni Trump de son réseau

The Observer note que Jair Bolsonaro, comme Donald Trump, a remis en question le système électoral de son pays. Il a également participé à un rassemblement pro-dictature, rapporte The Guardian. Jair Bolsonaro a également été aidé dans sa position par les médias sociaux. Selon le New York Times, il était déjà populaire en tant que YouTuber de droite alors qu'il était encore parlementaire.

L'homme politique brésilien de gauche Marcelo Freixo a tweeté le 9 janvier : "Et Twitter a mis une muselière sur Trump. Nous en aurons besoin d'une autre pour le Brésil @Twitter".

A lire aussi — Les employés de l'administration Trump à la recherche d'un emploi se font snober par les recruteurs

En Inde, le Premier ministre Narendra Modi n'est pas aussi ouvertement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Snapchat offre des millions de dollars à de jeunes créateurs de contenu pour concurrencer TikTok
Taxis à hydrogène : Hype vise la 'plus grande flotte au monde' avec le rachat d'une compagnie parisienne historique
Trois alternatives françaises et gratuites à WhatsApp qui protègent vos données personnelles
Un associé de l'avocat de Donald Trump aurait confié qu'une grâce présidentielle coûterait 2M$
Une fusée Virgin Orbit de Richard Branson a atteint l'espace pour la première fois