Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 555,98
    +134,90 (+0,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 371,29
    -2,55 (-0,19 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Après les menaces de l'Arabie Saoudite et du Qatar, le pétrole grimpe en flèche

PIXABAY

Des menaces qui portent leurs fruits. Les prix du brut poursuivaient leur hausse initiée la veille après l'avertissement du ministre saoudien du pétrole contre les paris sur la poursuite des baisses de cours, à l'approche de la prochaine réunion ministérielle de l'Opep+. Vers 12H35 GMT (14H35 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en juillet, prenait 1,24%, à 77,79 dollars. Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison le même mois, gagnait 1,36% à 73,90 dollars.

Les prix de l'or noir restaient franchement soutenus "par le dernier avertissement de l'Arabie saoudite aux investisseurs pétroliers", explique Craig Erlam, analyste chez Oanda. Le prince Abdelaziz ben Salmane, ministre saoudien de l'Energie, a en effet mis en garde mardi contre les paris sur la poursuite des baisses des prix du pétrole lors d'un forum à Doha. "Je n'ai pas à montrer mes cartes, je ne suis pas un joueur de poker... mais je leur dirais simplement de faire attention", a-t-il déclaré en direction des investisseurs spéculant sur le brut.

Le ministre de l'Energie du Qatar Saad Al-Kaabi a aussi averti lors du forum, que "le pire" était à venir pour les pénuries de pétrole et de gaz en Europe. "Cette menace a réussi à faire grimper le marché, car on craint que le groupe de producteurs n'ait une nouvelle réduction surprise dans son sac", avance Stephen Brennock, analyste chez PVM Energy. Ces déclarations interviennent un peu plus d'une semaine avant la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Netflix va-t-il perdre ses abonnés avec la fin du partage de compte gratuit ?
CAC 40, Dow Jones… “en Bourse, vendre ses actions en mai, comme le veut le dicton, est-il une bonne idée ?”
Plafond de la dette, bond des taux et du dollar… où va l’or ? Conseil Bourse
Bientôt un seul pilote dans les avions ? Les syndicats inquiets des projets d'Airbus
Pour Bill Gates, l'IA rendra Amazon et Google obsolètes