La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 493,70
    +768,19 (+2,67 %)
     
  • Nasdaq

    10 810,64
    +235,02 (+2,22 %)
     
  • Nikkei 225

    26 215,79
    +278,58 (+1,07 %)
     
  • EUR/USD

    0,9796
    -0,0005 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • BTC-EUR

    19 970,71
    +225,64 (+1,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    444,95
    +9,59 (+2,20 %)
     
  • S&P 500

    3 678,59
    +92,97 (+2,59 %)
     

Après sa dégringolade des derniers jours, le pétrole rebondit

Pixabay

Les cours du pétrole ont rebondi, jeudi 8 septembre, après une glissade de dix jours, grâce à des achats techniques avec, en toile de fond, la menace d'une réduction encore plus drastique des exportations d'énergie russe. Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a gagné 1,30 %, pour clôturer à 89,15 dollars. Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI) américain, avec échéance en octobre, il a pris 1,95 %, à 83,54 dollars.

Les deux références du marché de l'or noir avaient clôturé mercredi à leur plus bas niveau depuis janvier. En dix jours, le WTI avait fondu de 16 %."Il semble que les cours du brut se débattent" après avoir encaissé, depuis fin août, une série d'attaques justifiées par les craintes d'une récession mondiale, a expliqué, dans une note, Edward Moya, d'Oanda. "On pourrait avoir trouvé un plancher." "Le mouvement de vente était allé trop loin", a abondé Daniel Ghali, de TD Securities. Pour l'analyste, le reflux des dernières semaines est, avant tout, dû à des retraits massifs d'investisseurs, qui avaient joué sur la flambée de l'or noir depuis février. Ces sorties ont diminué la liquidité du marché et accentué sa volatilité.

L'effet sur les prix de l'anxiété relative au retournement du cycle économique a, dès lors, été démultipliée, a fait valoir Daniel Ghali. Le pétrole bénéficiait aussi jeudi de la menace, proférée mercredi par Vladimir Poutine, d'un arrêt complet des exportations russes d'hydrocarbures en cas d'entrée en vigueur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Une fausse keynote Apple diffusée pour escroquer des milliers d’internautes
Le fournisseur Ohm Energie visé par une enquête du régulateur
Twitter aurait accepté de payer une fortune au lanceur d'alerte qui accuse le réseau de mensonges
Bourse : le CAC 40 attentiste avant une réunion sur la crise de l'énergie
Comment Suez pourrait relancer le duel avec Veolia