La bourse ferme dans 4 h 30 min
  • CAC 40

    6 557,47
    +29,15 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 770,31
    +14,25 (+0,38 %)
     
  • Dow Jones

    33 980,32
    -171,69 (-0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,0175
    -0,0005 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    1 782,90
    +6,20 (+0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    23 090,52
    -451,99 (-1,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    558,53
    -14,29 (-2,49 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,02
    +0,91 (+1,03 %)
     
  • DAX

    13 727,53
    +100,82 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 512,55
    -3,20 (-0,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 938,12
    -164,43 (-1,25 %)
     
  • S&P 500

    4 274,04
    -31,16 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 942,14
    -280,63 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    19 763,91
    -158,54 (-0,80 %)
     
  • GBP/USD

    1,2053
    +0,0001 (+0,01 %)
     

Après avoir résisté à Vivendi, Ubisoft pourrait-il passer sous pavillon chinois ?

Tencent souhaiterait augmenter sa participation dans le capital d’Ubisoft, dans le but d’en devenir l’actionnaire principal. Il y a quelques années, la firme française s’est battue pour éviter un rachat par Vivendi.

Ubisoft s’est battu comme un diable en 2018 pour éviter une OPA hostile de la part de Vivendi, qui détenait alors 27,27 % du capital. En 2022, il se murmure qu’un autre requin pourrait engloutir la firme française : Tencent. D’après les informations de Reuters publiées le 4 août, le géant chinois envisagerait de devenir l’actionnaire principal d’Ubisoft. Aujourd’hui, il détient 5 % du capital — contre 15 % pour la famille Guillemot.

Le média s’appuie sur quatre sources pour relayer cette indiscrétion. Tencent serait visiblement prêt à investir jusqu’à 100 € par action pour consolider sa participation, alors que la valeur actuelle ne dépasse pas les 50 € (elle observe d’ailleurs une hausse). En 2018, Tencent avait déboursé 66 € par action pour entrer dans le capital.

ubisoft-une-1
ubisoft-une-1

Tencent bientôt actionnaire principal d’Ubisoft ?

Attention, nous sommes encore loin d’une acquisition d’Ubisoft par Tencent, mais c’est un scénario envisageable à plus ou moins long terme. La situation économique de l’éditeur français est loin d’être enviable, avec une année bien compliquée si l’on se penche sur le calendrier des jeux. Récemment, Ubisoft a repoussé la sortie d’Avatar: Frontier of Pandora,

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles